Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditio
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

/ / /

Ne pas oublier que même si le petit oiseau blessé ou malade ne crie pas, c'est un être vivant et sensible. Il souffre, il faut le manipuler le moins possible, et avec beaucoup de délicatesse.

L'oiseau malade.

Souvent, devant un petit oiseau malade, on ne sait que faire. Les symptômes, à première vue, se ressemblent tous. Il faut agir vite, mais bien étudier la situation.

Il est plus facile de voir qu'un oiseau est malade quand il n'est pas sauvage. En effet, s'il a peur, il mettra toute son énergie à aplatir ses plumes et à tendre vers la fuite. Donc il est aberrant de tapoter sur les barreaux d'une cage devant un oiseau ébouriffé, et de dire qu'il va bien puisqu'il s'éloigne en se faisant tout mince ...

·    Il est en boule, tout hérissé, et reste indifférent à l'environnement.

·    Il est en boule, parfois va à la mangeoire avec une "démarche" raide.

·    Il n'est pas forcément en boule, mais va dans une mangeoire, puis une autre, saute sur une grappe de millet, ne semble pas savoir ce qu'il veut et attend autre chose.

·    Il campe sur la gamelle de sable, et ne semble consommer que cela.

·    Il n'est pas sûr sur ses pattes, même si par moments il a l'air normal. Les plumes de son corps n'ont pas l'aspect lisse et velouté (En dehors de la période de mue, on ne distingue pas les plumes, l'oiseau a un aspect lisse).

·    Les plumes sous la queue sont humides, ou collées par des déjections.

·    L'oiseau a une respiration rapide, il est aplati sur son perchoir, sa queue hoche au rythme de sa respiration.

·    L'oiseau éternue, respire avec moins de facilité que les autres, sa respiration crépite plus ou moins.

·    Le malade est inactif, son contact dans les mains ne dégage pas beaucoup de chaleur.

Ceci n'est pas ne liste exhaustive, mais ce que nous avons le plus fréquemment rencontré.

Il faut observer l'oiseau, et surtout connaître ses habitudes, ou celles du groupe dans lequel il vit. Toute différence doit être surveillée. Ils peuvent être moins actifs, sans pour cela être malades. Comme beaucoup d'animaux -et d'humains- votre petit oiseau peut faire la sieste. Dans ce cas, presque tous les membres d'un groupe font la même chose, mais leur activité normale reprend rapidement.

En été, vous pouvez voir votre oiseau écroulé sur une branche ou au sol, ailes vaguement déployées, plumes hérissées, cou tordu, yeux fermés. Pas de panique, c'est la technique du bain de soleil.

Le Matériel et la trousse à Pharmacie de base

C'est le minimum à posséder pour soigner rapidement.

·    Une cage hôpital.

·    Ou tout au moins une petite cage de soins, ouverte seulement sur l'avant, et une lampe à infrarouges non lumineuse. C'est réellement l'outil de premiers soins.

·    Boîte de transport pour porter le blessé ou le malade chez le vétérinaire. La boîte doit être toujours disponible en cas de besoin, s'il s'agit d'un problème que vous ne pouvez pas régler.

·    Liquide de Dakin. C'est un excellent désinfectant, il ne pique pas.

·    Quelques ampoules de Sérum physiologique stérile : pour laver une blessure. Ne pas conserver le liquide d'une ampoule entamée.

·    Ouate hémostatique : Stop Hemo N.D. Quelques gouttes de sang perdues peuvent affaiblir ou tuer un oiseau de petite taille.

·    Antibiotiques et/ou sulfamides buvables.

Cerner le problème.

Blessures

Dans le cas d'une blessure, il faut rapidement évaluer l'ampleur des dégâts. Personnellement, je laisse la réduction d'une fracture aux soins du vétérinaire, à cause des dangers présentés par une attelle mal fixée ou une compression trop importante. Dans la volière, les blessures sont rares mais, hélas sauf rares exceptions, mortelles. 

Plus d'informations sur les blessures.

Maladie : rechercher des éléments de diagnostic

Quand il s'agit d'une maladie, que l'on sache ou non traiter soi-même un oiseau, la démarche est la même : il faut recenser les éléments utiles au diagnostic.

Dans tous les cas, capturer l'oiseau malade. Le manipuler le moins possible. Contrôler rapidement :

·    son état général (maigreur?)

·    l'état des plumes sous sa queue

·    Son ventre : est-il enflé, si oui, est-ce vers les côtes ou plus bas au niveau de l'intestin? Sa couleur par rapport à la normale est-elle plus rouge, ou jaune? Est-il dur ?

Sauf si vous devez emporter votre malade chez le vétérinaire, placez-le tout de suite dans la cage hôpital, en conservant une température voisinant les 29°C. Mettre à sa portée ses aliments préférés : du millet rouge ou jaune en branches pour un granivore ou une ou deux teignes de ruche pour un insectivore.

·    Noter la date où vous avez remarqué un problème. Cela vous permettra de suivre l'évolution.

·    A quel niveau de vigilance est-il ? Indifférence complète, peu mobile, ou bien par moments un peu actif, etc. Voyez ce qui le concerne, parmi les symptômes décrits : en boule, comportement en général, comportement devant la nourriture, etc...

·    Voir s’il y a eu un changement dans la vie de l'oiseau : déplacement, nourriture, nouvel oiseau, etc. Il peut faire l'objet d'une contagion.

·    S'il est seul, a-t'il ou non été même rapidement en contact avec un autre animal ?

·    L'oiseau malade est-il en volière extérieure, ou en cage à l'intérieur ? A l'extérieur les facteurs de contagion sont nombreux. Pour des oiseaux en volière, certaines données sont importantes : le temps (froid+humidité), la présence de rongeurs, abri insuffisamment chauffé, espace de vol entièrement protégé de la pluie ou non, etc.

·    Combien d'oiseaux ont le même problème ? S'il y a d'autres oiseaux avec le même symptôme : sont-ils de même espèce, ou espèces voisines, ou rien en commun ? En effet certaines maladies touchent parfois une seule catégorie d'oiseaux.

·    Quel est le pourcentage d'oiseaux qui semblent malades ? Une intoxication par exemple atteindra beaucoup d'oiseaux, certaines maladies en toucheront 5 ou 10%.

·    Si vous avez perdu des oiseaux, quelle a été la rapidité d'évolution ? En minutes ou heures (ex : intoxication), moins de 5 jours (ex : pseudo tuberculose, salmonellose), plusieurs semaines (ex : proventriculite, hépatite).

Armé de tous ces renseignements, vous pouvez décider de soigner votre oiseau ou de voir le vétérinaire pour qui ces informations seront utiles.

Plus de détails sur les maladies : vous pourrez tenter de situer les symptômes.

 

Important : au sujet des antibiotiques.

Il s'agit de règles de base dont on ne doit pas s'écarter pour l'usage d'antibiotiques.

L'usage mal géré de ce type de médicaments crée une accoutumance des microbes, qui deviennent résistants. Certains antibiotiques n'ont plus d'effets sur les bactéries qu'ils sont sensés détruire.

·    Il faut être sûr qu'il ne s'agit pas d'une maladie virale (ex. variole chez le canari) sur laquelle un antibiotique n'aura pas d'effet.

·    Pour choisir l'antibiotique : le moyen le plus sûr est de faire identifier la souche bactérienne et effectuer un antibiogramme. Malheureusement ce type d'examen coûte cher. De plus, il faut que le prélèvement soit fait dans de bonnes conditions. Il n'est pas nécessaire de le faire systématiquement, si la maladie est la même le médicament déterminé convient.

·    Tout traitement antibiotique commencé doit être poursuivi au moins pendant 5 jours.

·    Ne jamais réduire les doses ou les augmenter, sans un avis "médical", car certains antibiotiques peuvent être toxiques en cas de surdosage.

·    Respecter scrupuleusement la durée de traitement préconisée, qui peut varier selon la maladie.

·    N'importe quel antibiotique ne traite pas n'importe quoi. Par exemple un antibiotique ne traversant pas la barrière intestinale ne traitera pas une maladie respiratoire.

La cage hôpital

La cage hôpital est un investissement (env. 120/150 €  selon la taille, ou la fabriquer soi-même) que l'on peut faire dans le cas où l'on a de nombreux oiseaux. On peut y en placer plusieurs si cela est nécessaire. Dans ce cas, afin de respecter la durée des traitements, on doit aussi disposer d'une cage de "convalescence" et ne garder que les plus atteints dans la cage hôpital.

Il s'agit d'une cage dont seule la face avant est ouverte. Elle est équipée d'une lampe à rayonnement infrarouge non lumineuse de 60 Watts, d'un thermostat et de panneaux transparents coulissant sur la face avant. La fermeture par panneaux permet d'empêcher la déperdition de chaleur, et d'éviter les variations importantes de température.

La cage hôpital doit toujours être disponible. Il faut pouvoir très vite installer un oiseau malade, ou plusieurs oiseaux. Entre deux occupations, la cage doit être bien lavée et séchée. Vous pouvez utiliser de l'eau de Javel pour finir le nettoyage, en respectant la concentration qu'il est inutile de forcer.

Petite cage de soins

Pour confectionner une petite cage de soins : il faut une cage de petite dimension (environ 30x20 cm), recouverte d'un tissu clair sauf sur l'avant. Vous installez devant cette cage une lampe à rayonnement infrarouge non lumineuse (à 10cm pour une lampe de 60 Watts), orientée vers le perchoir, ou vers le sol de la cage si l'oiseau ne peut pas se percher. Au sol de la cage, on peut utiliser un papier absorbant ou un morceau d'alèse hydrophile. Il faut placer la cage dans un endroit tranquille et surtout pas dans un courant d'air ou un lieu de passage.

L'inconvénient de ce type d'installation est l'absence de thermostat pour surveiller la température. La chaleur y est moins diffuse que dans la cage hôpital, et il y a des pertes caloriques plus importantes.

Comme pour la cage hôpital, il faut que la cage de soins soit disponible immédiatement pour être efficace quand cela sera nécessaire.

 

Boîte de transport

La boîte de transport pour un seul petit oiseau ne sera pas grande. Utilisez une boîte de transport pour petit reptile, en plastique transparent, par exemple. La plus grande partie des côtés  sera recouverte de papier scotché pour limité la visibilité de l'oiseau.

Une deuxième boîte de même type, plus grande, peut servir à transporter un oiseau à amputer s’il devait rester la journée chez le vétérinaire et devrait disposer d'un peu d'eau et de graines.

Pour transporter un oiseau, le fond est tapissé de Kleenex ou tout autre papier absorbant doux. On recouvre la boîte de tissu sombre si l'oiseau a peur, pour éviter qu'il ne panique.

                                                                                             

Partager cette page

Repost 0
Published by

Articles Récents

  • Notre Blog Malala ô fête ses 9 ans aujourd'hui !
    Découvrez le clip de "Aimez-vous les uns les autres" interprété par Jésus, Marie-Madeleine, Pierre et Jean. Extrait de la fresque musicale "Jésus, de Nazareth à Jérusalem" mise en scène par Christophe Barratier et composée par Pascal Obispo. Album disponible...
  • Le cyclone Enawo frappe Madagascar avec des vents à 300 km/h
    https://www.infochretienne.com/urgence-live-cyclone-enawo-frappe-madagascar-avec-des-vents-a-300-kmh/ https://www.infochretienne.com/enawo-traverse-madagascar-fragilise-plus-5eme-pays-plus-pauvre-monde/ https://www.infochretienne.com/depuis-madagascar-lappel-a-laide-du-pere-pedro-celui-qui-aide-vite-aide-deux-fois/...
  • Mada.Le style vestimentaire de l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana
    Tout comprendre sur le style vestimentaire de l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana… les chemises Batik ! (10-05-2016) - Le fait qu’il porte systématiquement le même style de chemise à chaque sortie médiatique n’échappe pas à l’œil de la presse Malagasy...
  • Le semeur de l'Evangile
    1 La Parabole du Semeur Evangile de St Matthieu Chapitre 13 (1-9 et 18-23) Voir d'autres présentations de Aimeric Ruiz
  • Madagascar.3 nouvelles espèces de lémuriens.
    Biodiversité : 3 nouvelles espèces de lémuriens (20-04-2016) - Désormais, Madagascar compte 24 espèces de lémuriens connues, avec la découverte de trois nouvelles espèces par des scientifiques malgaches, allemands et américains. - © Absolutesary Microcebus...
  • Nirintsoa RAJOHARISON, alias Niry’N Soul, candidat finaliste à l’émission Nouvelle Star 2016 sur D8
    (14-04-2016) - Votre Portail préféré Moov.mg consacre tous les jeudis une interview d’une personnalité. Cette semaine, nous avons choisi Nirintsoa RAJOHARISON, alias Niry’N Soul, candidat finaliste à l’émission Nouvelle Star 2016 sur D8. Le jeune blésois...
  • Pâque : c'est bientôt !
    Nous célébrerons bientôt Pâque dans notre alliance entre Dieu et nous à travers son Fils Jésus-Christ . Lui qui a porté nos péchés sur la Croix à notre place afin d'être réconcilier avec le Père. Revivons ensemble le déroulement du repas du seder annonçant...
  • ILES... ETAIT UNE FOIS MADAGASCAR -