Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 15:22

Jean-Louis Robinson: "Sur 3000 BV, je suis gagnant !"
(23-12-2013) - Le decompte des voix pour le second tour de la présidentielle et celui des législatives sont en cours actuellement au niveau de la Cenit qui est à plus de 30% des BV. Le candidat JLR, quant à lui, anticipe et annonce qu'il gagne sur 3000, soit 15% des BV.

Le candidat Jean Louis Robinson avec ses partenaires de la mouvance Ravalomanana face à la presse, le lundi 23 décembre 2013 à Antananarivo
Le candidat Jean Louis Robinson avec ses partenaires de la mouvance Ravalomanana face à la presse, le lundi 23 décembre 2013 à Antananarivo
© TGN

"Des fraudes et différentes infractions, il y en avait et on a des preuves", a déclaré face à la presse, lundi matin, le candidat Jean-Louis Robinson. Parmi ces infractions, il a cité les intimidations et pressions exercées sur les différentes autorités administratives dans divers districts de l'île afin de faire voter aux électeurs son adversaire. Actes qu'il dénonce et qu'il pointe du doigt comme responsables "le ministère de l'Intérieur, le ministère de la communication".
"Les responsables de cette embrouille sont le ministère de l'Intérieur qui a déjà fait diverses tournées dans les régions et districts afin de faire pression sur les chefs de régions et/ou chefs districts de faire voter pour Hery Rajaonarimampianina".

Avec la mouvance Ravalomanana à ses côtés lors de cette conférence de presse, le candidat Jean Louis Robinson a montré des photos montrant "des changements de PV par des responsables des BV dans des lieux hors des bureaux de vote". A lui d'avancer aussi qu'il gagne dans 15% des BV, selon les PV émanant de ses délégués.
"Dans 3000 BV avec un nombre d'inscrits de 1.971.573 dont 985.781 ont voté et dont le suffrage exprimé est de 943.269 voix, je gagne avec 54,33% des voix contre 45,67% pour mon adversaire", a-t-il ajouté.

Toutefois, le candidat appelle ses partisans et la population à être calme et attendre les résultats officiels de la CES, tout en mentionnant qu'il va porter plainte pour ces infractions. "Je me remets aux résultats définitifs de la CES", a-t-il soutenu.

Solofo Andrianjakarivelo

© TGN

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 19:32

Madagascar: le candidat Robinson Jean Louis conteste le scrutin

 

"C'est même pas impensable qu'il (Hery R.) gagne parce qu'il y a beaucoup de fraudes", a déclaré le candidat JLR chez lui ce dimanche.

 

  Voir vidéo    << =  cliquer sur le lien

 

Le candidat de Marc Ravalomanana à l'élection présidentielle malgache, Robinson Jean Louis, a demandé dimanche 22 décembre l'arrêt de la publication des résultats du second tour de vendredi car il dénonce des bourrages d'urnes qui lui voleraient sa victoire. Durée: 01:47

Repost 0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:20

Les élections à Madagascar libres, crédibles et démocratiques


ANTANANARIVO - Les élections présidentielle et législatives à Madagascar, organisées vendredi, ont été libres, crédibles et démocratiques, a annoncé dimanche la chef de la mission des observateurs de l'Union européenne, Maria Muniz de Urquiza.

D'après les paramètres et la méthodologie de l'Union européenne, les élections ont été libres, crédibles et démocratiques, mais c'est une constatation à la date d'aujourd'hui. Le processus n'est pas fini: on doit attendre la fin du comptage des voix et la remontée des résultats, a-t-elle déclaré.

La responsable européenne a qualifié le processus électoral de très digne jusqu'à présent, relevant qu'il s'était déroulé dans le calme et sans incident grave.

Peu de dysfonctionnements ont été signalés lors de la journée électorale (vendredi), malgré la complexité du double scrutin présidentiel et législatif, a noté Mme Muniz de Urquiza, une députée européenne (socialiste) espagnole, qui a peu ou prou les mêmes conclusions que les autres missions d'observation déployées dans la Grande Ile.

Alors que les camps des deux candidats à la présidentielle, et notamment celui de Robinson Jean Louis, qui défend les couleurs de l'ancien président Marc Ravalomanana, dénoncent des fraudes, Maria Muniz de Urquiza appelle au calme.

Sur les soupçons de fraude, nous sommes conscients qu'il y a des rumeurs et des bruits, mais (...) nous n'avons pas relevé de cas de fraude, a-t-elle indiqué.

Je ne peux pas me prononcer sur ce que nous n'avons pas observé, a-t-elle poursuivi diplomatiquement, avant d'ajouter: Nous appelons les candidats à suivre les voies légales le cas échéant.

Dans l'attente de la proclamation des résultats officiels, j'appelle les parties prenantes au processus à la retenue et au respect des procédures en cours, a déclaré Maria Muniz de Urquiza.

Elle a aussi qualifié de violation de la feuille de route de sortie de crise à Madagascar un décret pris en août, qui autorisait Andry Rajoelina, l'homme fort de Madagascar depuis qu'il a renversé Marc Ravalomanana en 2009, à participer sous conditions à la campagne électorale malgré son devoir de réserve, et qui a été annulé mercredi soir par la Cour électorale spéciale, alors que la campagne était finie.

On doit signaler qu'il (le décret) n'a pas eu de conséquences sur le déroulement des élections, a estimé la députée européenne, reconnaissant qu'on est préoccupés parce que ce décret peut être source de contentieux.

A 13H45 (10H45 GMT) dimanche, la Commission électorale indépendante (Cenit) avait publié des résultats portant sur 2.561 bureaux de vote, sur 20.001. Sur cet échantillon non représentatif, le candidat du pouvoir en place, Hery Rajaonarimampianina, menait avec 53,93% des voix face à son adversaire Robinson Jean Louis.


(©AFP / 22 décembre 2013 12h16)

Repost 0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 11:00

Madagascar: élections présidentielle et législatives
(20-12-2013) - Les Malgaches ont commencé à voter vendredi pour le second tour de l'élection présidentielle et des législatives qui doivent permettre de sortir le pays de la grave crise dans laquelle il est plongé depuis le renversement du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina en 2009.

Hery Rajaonarimampianina en campagne élecorale le 18 décembre 2013 à Magadascar
Hery Rajaonarimampianina en campagne élecorale le 18 décembre 2013 à Magadascar
© AFP

Ni M. Ravalomanana, ni Andry Rajoelina n'ont pu se présenter, la communauté internationale craignant des troubles. Mais ils s'affrontent par candidats interposés, le médecin (et ancien ministre de la Santé) Robinson Jean Louis pour l'un, et le comptable (et ancien ministre des Finances) Hery Rajaonarimampianina pour l'autre.

Plus de 7,9 millions d'électeurs malgaches doivent également désigner 151 députés. Les 20.001 bureaux de vote du pays, ouverts dès 06H00 (03H00 GMT), doivent fermer à 17H00 (14H00 GMT), et peut-être plus tard s'il y a trop de monde. La journée, qui s'annonce pluvieuse, a été déclarée fériée pour cette double élection, présidentielle et législative.

Le scrutin est pour beaucoup l'indispensable premier pas qui permettra de sortir de la grave crise politique, économique et sociale dans laquelle Madagascar, mise au ban des nations, est plongé depuis l'éviction de M. Ravalomanana. Plus de neuf habitants sur dix vivent désormais avec moins de 2 dollars par jour, selon la Banque mondiale.

Robinson Jean Louis le 18 décembre 2013 à Antananarivo
Robinson Jean Louis le 18 décembre 2013 à Antananarivo
© AFP

Dans les deux bureaux de vote de l'école primaire d'Ampandrana, dans un quartier populaire de la capitale Antananarivo, des files d'attentes importantes se sont formées dès l'ouverture, dans le calme. Ici, les électeurs doivent choisir entre trente candidats pour les deux postes de députés de l'arrondissement, en plus de la présidentielle.

"Ce qui importe pour moi, c'est que je vais voter, Ca fait cinq ans que je sais pour qui je vais voter", notait Fanjatiana Ramanantsoa, arrivée très en avance.

"J'ai tellement envie d'avoir du changement, dans ce pays. depuis cinq ans, c'est vraiment horrible", ajoute-t-elle, laissant entendre qu'elle va voter --comme la majorité des habitants de la capitale, selon toute vraisemblance-- pour M. Jean Louis. Ce dernier veut rassembler les nostalgiques de l'ère Ravalomanana, président de 2002 à 2009 pendant une période de croissance relative dans la Grande Ile.

"C'est difficile de voir qui va être élu. Les Malgaches sont divisés", observait à côté Henri Rakotomalala, qui voulait voter avant la pluie.

Les premières tendances devraient se dessiner ce week-end. Faute de sondages, il est difficile de connaître les véritables aspirations des électeurs, qui ont voté à plus de 50% pour des candidats issus du camp Rajoelina au premier tour en octobre.

Mais ces derniers n'ont pas tous appelé à voter pour M. Rajaonarimampianina vendredi, alors que le camp de Marc Ravalomanana --qui vit en exil en Afrique du Sud-- s'est rassemblé autour de Robinson Jean Louis, à qui se sont également ralliés quelques transfuges.

Les deux partent d'assez loin, MM. Jean Louis et Rajaonarimampianina ayant réuni respectivement 25,16% et 15,85% en octobre.

Les partisans de MM. Ravalomanana et Jean Louis ne cessent de répéter qu'ils craignent des fraudes. Ils ont déjà affirmé que des bulletins précochés en faveur d'Hery Rajaonarimampianina avaient été découverts dans le sud du pays.

"Je sais pour qui voter et je suis convaincu qu'il sera élu s'il n'y a pas de fraude electorale", disait encore Mino Rasolofomanana, une électrice de leur camp, vendredi matin avant de faire son devoir électoral à Ampandrana.

La Cour électorale spéciale malgache avait provoqué la surprise en invalidant mercredi soir un décret qui autorisait sous certaines conditions Andry Rajoelina à faire campagne... alors que la campagne était pour ainsi dire achevée. Son nom figure bien sur les bulletins de ses candidats aux législatives.

Mais des experts interrogés par l'AFP ont estimé que la décision de la CES n'aurait aucune conséquence légale même si des recours seront sans doute déposés.

Comme au premier tour, les forces de l'ordre ont annoncé qu'elles seraient présentes en masse pour éviter tout débordement.



© AFP

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 15:29
  Enquête sur la démocratie : Andry Rajoeliana derrière Marc Ravalomanana
(21-11-2013) - Une chose surprenante, 38 ans après sa disparition, le colonel Richard Ratsimandrava n’est pas tombé dans les oubliettes.


En effet, d’après les enquêtes menées par le cabinet COEF-Ressources, auprès des jeunes de 15 à 35 ans, sur le modèle pour les jeunes sur le plan politique, pour eux, le père du Fokonolona mérite d’être imité.

Des enquêtes menées par le cabinet COEF –Ressources sur les dirigeants étatiques nationaux qui font figurent de modèle pour les jeunes du grand Antananarivo. Il s’en est suivi que le colonel Richard Ratsimandrava est crédité de 9 %, Marc Ravalomanana 7, 62 %, Andry Rajoelina 7, 30 % tandis que Didier Ratsiraka et Zafy Albert sont à moins de 4 %. Ils sont considérés par les répondants comme dignes d’être imités. Au vu de ces enquêtes, force est de constater que Andry Rajoelina est derrière Marc Ravalomanana. D’ailleurs des sondages ont démontré que le président en exil passe devant le président de la Transition au point de vue popularité. Les résultats provisoires du premier tour semblent le confirmer par le biais des poulains de ces deux personnalités politiques.

Besoins
Sur la perception de la qualité de la gouvernance, les jeunes en particulier les femmes se sentent négligées par les autorités politiques. Près de ¾ des enquêtés estiment que les gouvernants ne se soucient peu ou pas du tout des jeunes et de leurs besoins, alors que ces derniers sont unanimes quant au fait que les jeunes ont un rôle à jouer dans la gouvernance et le développement du pays. Il en résulte également, lors des ces enquêtes une faible participation des jeunes à la vie politique. Le contexte politique actuel, avec la persistance de la crise politique que traverse le pays depuis 4 ans et demi, pourrait expliquer ce désintérêt envers la politique en général. Ce qui n’exclut pas toutefois une forte motivation à participer aux prochaines élections.

Sms voting
Lors de cette conférence de presse d’hier au centre de presse malagasy à Antsakaviro, l’on a procédé également au lancement officiel du projet de collecte d’opinion via Sms voting par la plate-forme d’association des jeunes au sein du « Youth Civic center ». En guise de conclusion, cette première série d’enquêtes a permis de mettre en exergue, entre autres, un attachement des jeunes aux principes démocratiques, une politisation encore assez faible des jeunes conduisant à une faiblesse de leur participation politique.

logo_midi.jpg
Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 15:27

Election : La mouvance Ratsiraka ne soutient aucun candidat
(21-11-2013) - Dans un communiqué publié hier, la mouvance Ratsiraka par l’intermédiaire de sa fille Annick Ratsiraka dément les rumeurs selon lesquels Mangalaza Eugène a reçu la bénédiction de l’Amiral pour soutenir le candidat Jean Louis Robinson.
En effet, l’Arema et la mouvance Ratsiraka réitèrent leur position de faire objection à la tenue de l’élection présidentielle. L’ancien président a toujours annoncé que cette élection ne constitue pas une solution à la crise. « Jusqu’à preuve de contraire, cette position n’a pas changé sauf déclaration officielle du président Didier Ratsiraka. Aussi, toute initiative de soutien à quel candidat que ce soit venant de qui que ce soit se réclamant de la bénédiction de l’ancien président n’est que supputations et doit être considérée comme étant une initiative personnelle qui n’engage en aucun cas ni Didier Ratsiraka et sa mouvance, ni l’Arema ».

Davis R

logo_midi.jpg

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 12:39
  Hajo, Roland, Vital et Dadafara : Vers la constitution d’un bloc « ni Hery » « ni Robinson »
(20-11-2013) - Selon nos sources, une nouvelle rencontre des partisans du « ni…ni » serait encore prévue cette semaine.

A dix jours du coup d’envoi de la campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle, les tractations se multiplient et se concrétisent. Les candidats malheureux du premier tour, bien que leur décision n’ait pas encore été officialisée, du moins pour le moment, commencent à prendre position vis-à-vis d’une éventuelle alliance avec l’un ou l’autre candidat qualifié pour le second tour. D’après les informations recueillies auprès des proches collaborateurs des candidats, certains prétendants qui ont pourtant obtenu des voix non négligeables seraient en train de préparer la formation d’un bloc ne soutenant ni Hery Rajaonarimampianina, ni Jean Louis Robinson. Ce serait le cas du candidat du « Malagasy Miara-Miainga », Hajo Andrianainarivelo, du candidat du « Malagasy Tonga Saina », Roland Ratsiraka, du candidat du « Hiaraka Isika », le Général Camille Albert Vital et le candidat du parti « Refondation Totale de Madagascar » (RTM), Randriamampionona Joseph Martin (Dadafara). Tous ces candidats envisageraient de se concentrer uniquement sur les élections législatives.

Alliance logique
Apparemment, les tractations n’ont rien donné, les deux candidats qualifiés au second tour n’ont pas réussi à former une alliance. Joint au téléphone hier, un proche collaborateur de Hajo Andrianainarivelo a soutenu que le candidat ne soutiendra ni le leader de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », ni le porte-fanion du parti « Avana » et de la mouvance Ravalomanana. Une position que partagerait le MTS. En effet, un des bras droit de l’ancien Maire de Toamasina a fait savoir qu’il y a déjà eu un rapprochement entre les candidats qui soutiennent cette position et de ne donner aucune consigne de vote. D’ailleurs, une nouvelle rencontre des partisans du « ni…ni » serait prévue encore cette semaine. Toutefois, notre source a fait savoir que pour le moment, Roland Ratsiraka n’a pas encore donné de consigne de vote. Et de laisser entendre au passage que le candidat du MTS ne soutiendra certainement pas le Docteur Jean Louis Robinson. « L’alliance logique serait de soutenir Hery Rajaonarimampianina », a-t-il soutenu.

Médiation
En ce qui concerne le Gal Camille Vital, l’on a appris qu’il ne va soutenir aucun candidat pour le second tour. « Logiquement, il ne va pas soutenir le poulain de l’ancien président Marc Ravalomanana… cependant, il ne faut pas oublier que sa relation avec les leaders de la HAT a détérioré durant la campagne du premier tour », a expliqué un de ses proches collaborateurs, tout en se défendant de révéler plus de précision sur la question. Joint au téléphone hier, « Dadafara » a laissé entendre que malgré les tractations, aucune décision relative à une éventuelle alliance n’a encore été prise. « J’ai eu une rencontre directe avec Hery Rajaonarimampianina, j’ai également eu une entrevue avec Guy Rivo Randrianarisoa, prochainement, j’aurai une rencontre avec le candidat Jean Louis Robinson mais pour le moment, j’hésite de prendre une décision », a-t-il déclaré. Avant de laisser entendre qu’il n’écarte pas l’idée d’un « ni…ni ». Selon ses dires : « Je suis en train d’évaluer les rapports de force… par ailleurs, bon nombre de mes proches collaborateurs me demandent de ne soutenir aucun candidat… ils me proposent plutôt de me préparer pour la Mairie de Tana ». Toutes ces informations montrent que l’on s’achemine vers la constitution d’un bloc « ni Hery », « ni Robinson ». Par contre, ce serait aussi intéressant de connaître la position d’Edgard Razafindravahy. On a juste appris que sa relation avec le président de la Transition, Andry Rajoelina s’est améliorée. Selon nos sources, il aurait participé à une médiation entre le locataire d’Ambohitsorohitra et son ancien ministre des Finances et du Budget, Hery Rajaonarimampianina lors de la rencontre entre les deux personnalités qui aurait eu lieu la semaine dernière.

Davis R

logo_midi.jpg
Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 11:06

 

CES : Proclamation des résultats officiels vendredi
(19-11-2013) - Vendredi 25 octobre – vendredi 7 novembre. La CENI-T avait publié les résultats provisoires deux semaines, jour pour jour, après le premier tour de scrutin.

Dépouillement dans un bureau de vote lors du scrutin du 25 octobre 2013
Dépouillement dans un bureau de vote lors du scrutin du 25 octobre 2013
© www.o2.mg


La Cour électorale spéciale va prendre le même laps de temps pour la proclamation des résultats officiels qui aura lieu ce vendredi 22 novembre, quoique le délai de 15 jours prévu par les textes n’expire que le 23 novembre. En fait, la CES veut sans doute éviter de tenir la proclamation un samedi, même si elle travaille presque 7 jours sur 7 pour évacuer notamment la centaine de requêtes déposées et/ou parvenues en son siège à Ambohidahy.

Précampagne. Le compte à rebours commencera donc le vendredi 22 novembre 2013 pour Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina, mais aussi pour les autres candidats. Ces derniers auront attendu le verdict officiel de la CES, avant de se positionner pour le second tour du 20 décembre prochain dont la propagande d’une durée de 21 jours, débutera officiellement le 29 novembre. Cela n’empêchera pas toutefois les deux candidats et leurs comités de soutien de commencer leur précampagne au lendemain même de la proclamation officielle des résultats, c’est-à-dire le samedi 23 novembre. Prenant ainsi une semaine d’avance par rapport au coup d’envoi officiel de la campagne.

Fin de règne. La date du 22 novembre 2013 sera également un jalon important vers la fin de règne d’ Andry Rajoelina qui aura accompli de fait presque un quinquennat. Donnant le temps au temps pendant 5 ans. Après le 20 décembre, les choses vont par contre se précipiter car si la CENI-T a mis 15 jours pour sortir les résultats du premier tour qui comptait 33 candidats, il lui faudra sûrement moins de temps pour donner les scores réalisés par les numéros 33 et 3. Même célérité certainement au niveau de la CES qui ne pourra pas, néanmoins donner le nom de l’heureux élu avant fin décembre. Faute de l’avoir en cadeau de Noël, le pays aura un nouveau Président en guise de « bonne année ».

R. O

Repost 0