Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 00:14
  Ambilobe. Les deux Rois Antakarana réconciliés
(08-01-2010) - La signature de la convention pour la réconciliation des Rois Antakarana, Tsimiaro III et Lamboeny III s’est tenue hier à l’hôtel Carlton Anosy.
Une réconciliation initiée notamment par le Forum des Rois, des Princes, des Sultans et des Chefs de Tribus de l’Afrique. En effet, cette cérémonie a été honorée par la présence des représentants du Roi des Rois de l’Afrique, le Guide libyen Mouammar El Kadhafi, qui est venu dans la Grande île, spécialement pour cette occasion.

A noter que cette délégation libyenne a rencontré lundi dernier le Roi Lamboeny III qui est encore à l’hôpital en ce moment. Il a été convenu que les deux camps vivront en paix sans s’agresser mutuellement, ni en actes, ni en paroles. La signature de la convention d’hier a notamment été assistée par la Princesse Zoendreniny Elakovelo, représentant de la Fédération communautaire Royale traditionnelle de Madagascar et la Princesse Zalifa, Reine du Sakalava.

Davis R

logo_midi.jpg
 
Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 23:14

US State Dpt to Pdt Ravalomanana

US State Dpt to Pdt Ravalomanana


From USA to Ravalomanana

Nous recevons une copie de la lettre du Département d’État Américain au Président Ravalomanana. Cette lettre est datée du 4 janvier de cette nouvelle année 2010. La première remarque que nous faisons est que cette lettre est bel adressée à Marc Ravalomanana. Il est ainsi encore considéré comme le principal représentant de Madagascar.

Les critères de bonne gouvernance

Deuxièmement cette lettre rappelle les critères d’éligibilité à l’AGOA. Parmi celles-ci nous rappelle la lettre, il y a le respect de l’état de droit, le pluralisme politique, les efforts pour lutter contre la corruption et la protection des droits de l’homme.

Coup d’État et absence de démocratie

Le Département d’Etat Américain indique que le coup d’état de Mars et l’absence de retour à la démocratie viole les critères principaux de cet avantage commercial accordé par les Etats Unis.

Unilatéralisme de Rajoelina

Par ailleurs, la décision unilatérale par Rajoelina d’abandonner le processus de Maputo pour se précipiter vers des élections en mars met en péril le retour à un ordre démocratique et constitutionnel.

Le peuple a souffert

Tout ceci est vrai et comme le dit toujours le Département d’État, le peuple de Madagascar souffre de la crise politique, sociale et économique. Tout comme ce peuple a grandement souffert de l’absence d’un gouvernement issu d’un processus démocratique.

Lettre ouverte à certaine et certains

Voilà ce que je retire rapidement de cette lettre. Nous vous la mettons à disposition ici et je pense que chacun l’observera avec soin. En réalité, il n’est pas seulement adressé au Président Ravalomanana, il est aussi adressé à chacun de nous. Et il est aussi ouvert à la lecture de tous les politiciens de Madagascar, tout comme il est aussi ouvert à la lecture de tout grand ou moins grand pays de cette terre. Vous avez suivi mon regard ?

 

( Cliquer sur la photo pour lire la lettre en V.O )

 

Source : mydago.com

 

Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 22:58


7 janvier 2010

Quelque chose me dérange ces derniers temps, j’ai le pressentiment que quelque chose se trame chez les foza.

Tout d’abord, il y a le matraquage incessant des médias pro-HAT (La Vérité, ActuMada…) sur de probables troubles, des pillages organisés par les pro-Ravalomanana et la traditionnelle rengaine de volonté d’assassinat d’Andry Rajoelina.

On connaît l’objectif : créer un climat de psychose, donner une légitimité aux forces anti-émeutes qui sont là non pas pour faire de la répression mais sauvegarder l’ordre public.

Ces médias évoquent en outre que des tracts auraient été lancés par les pro-ravalomanana appelant à un soulèvement populaire à une date inderminée. Curieux quand on sait qu’au Magro, une opération “Adieu à la HAT” est programmée avec des dates fixées et médiatisée “en toute transparence” pour ainsi dire.

Plus curieux encore, les médias pro-HAT indiquent que les pro-ra8 auraient mis le paquet en terme de fric car les tracts auraient été imprimés sur du papier “glaçé”. Sachant qu’ils ont incendié Blueprint et que les imprimeurs se tiennent à carreau de la politique…Je ne connais qu’une seule imprimerie qui soit aussi fana du papier glacé….c’est Injet.

Là où mes doutes se confirment c’est hier Mercredi 6 Janvier 2010 où semblent-t-il le mouvement aurait quitté l’enceinte du Magro pour se rendre à Ambohitsorohitra déposer une lettre à Rajoelina.

Quand on regarde les photos, on voit très bien que les effectifs sont clairsemés, que les gens n’ont pas de motivation et ne semblent pas très bien savoir où il vont. On a l’impression d’un grand cafouillage.

Parlons-en des photos et de la couverture de l’évenement d’ailleurs : d’un côté sur les sites de la mouvance ravalomanana la couverture est pour ainsi dire inexistante, c’est à se demander s’ils étaient au courant et de l’autre côté, les médias pro-HAT ont couvert l’évènement comme un rouleau compresseur…comme si eux, savaient ce qui allait se passer hier.

Ajoutons que des “casseurs” se joint à la fête d’habitude non violente en attaquant des voitures – d’étrangers qui plus est – et les médias pro-HAT de faire ressurgir illico presto les spectres des pillages.

La réaction rapide et disproportionnée des éléments pré-positionnés (usage immédiat des lacrymogènes et poursuite) sur les manifestants, l’arrivée massive et instantanée de renforts et la réunion quasi-immédiate des chefs de la police, de la gendarmerie et de l’armée dans la foulée…nous permet de comprendre qu’en fait “ils n’attendait que ça”.

On résume : d’un côté un gros cafouillage “organisé” par certains meneurs qui ne semblent pas en avoir averti leur hiérarchie et de l’autre des militoufs bien préparés et auréolés d’une couverture médiatique pré-mâchée qui cassent immédiatement la manifestation.

Pour moi, ça ressemble beaucoup à un coup monté avec des complicités intérieures et d’ailleurs, je trouve ça bizarre que ça dégénère aussi facilement depuis que certaines mouvances auraient rejoint les rangs du magro…

C’est là qu’on commence à faire le rapprochement avec les “sambory fetison” qui ornent toute la ville et les graffitis beaucoup plus explicites qui ont fleuri miraculeusement sur presque tous les murs de la ville :

D’autres graffitis courent avec “Fetison à Mort” et “RA8 Gadrao” (curieux de vouloir mettre en taule quelqu’un à l’étranger depuis 1 an ? O_o)

En ville, la présence des FIS, des gendarmes et policiers est très marquée, il s’agit clairement d’une opération “Montrer vos biceps”. Mais comme dit l’expression “qui se sent morveux se mouche” ou “qu’il n’y a pas de fumée sans feu”.

Et je vois pas mal de bande de gueux inhabituelles dans les rues, qui ont vraiment des gueule de dahalo, de casseur/pilleur et qui surveillent les rues…à côté de policiers qu’ils semblent connaître.

Pour moi, la HAT est au courant de quelque chose et a peur de quelque chose…je ne sais pas encore quoi mais c’est pour ça qu’elle monte ce genre d’opérations, comme les opérations de bombe en 2009.

Pendant ce temps, la mouvance ravalomanana se rallie aussi à Ratsiraka toujours sous le label “Mouvance Madagascar”…bête question à 100 Ar pour Rovahiga :

le riz à 100 Ar qu’il a distribué en ville Môssieur Ratsiraka, il l’a fait au nom de la Mouvance Madagascar ?

Toi même tu sais….

Notons aussi que môssieur Ratsiraka n’a pas l’honneur d’avoir de graffitis à son nom !

Les alliances de ce genre (celui par qui la crise a commencé d’ailleurs avec ses financements et son allocution sur Viva) cassent la confiance de peuple dans la mouvance ravalomanana et comme me disait une mauvaise langue :

Il ne manque plus que Monja Roindefo au Magro et je change de camp !

A méditer !

 

Source :  http://njnb.wordpress.com/2010/01/07/quelque-chose-cloche/
Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 10:04

(07-01-2010) - Après les fêtes de Noel et le passage à la nouvelle année, nos pensées doivent aller au plus démunis dont les journées ne changent pas malgré les années qui passent.
Lors de la distribution de vêtements au Centre Akamasoa
Lors de la distribution de vêtements au Centre Akamasoa
Si la France à son ‘restaurant du cœur’, le père Pedro à lui le centre Akamasoa, qui depuis plus de 20ans aide les plus pauvres à s’en sortir. Les soutiens sont nombreux de toutes part mais un peu moins au niveau local. C’est pour cette bonne cause que la société SAMAD, le groupe qui possède entre autres les boutiques CLEA Tendance de Paris sur plusieurs provinces, à décidé de faire un don en cette fin d’année à des gens vraiment méritant.

Le lundi 28 décembre, la représentante de CLEA boutique Tana s’est rendue sur les lieux pour offrir près de 1 400 vêtements pour les petits et grands, des articles vestimentaires d’une valeur unitaire de 1 000 à 10 000 ariary.

Bien que cette action fasse des heureux, n’oublions le centre regroupe pas moins de 10 000 enfants de tous âges. En dehors du soutien matériel, un soutien moral à travers ce geste pour encourager le père Pedro à continuer ce combat délicat mais beau et qui mérite qu’on en parle.

Recueillis par Solofo Andrianjakarivelo


© DTS
Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 10:01

(07-01-2010) - En 2002, la Chambre administrative de la Cour suprême avait, même s'il s'agissait d'un acte de gouvernement, annulé le décret du président Didier Ratsiraka portant nomination des membres de la Haute Cour Constitutionnelle version Mantasoa.

L'ancienne HCC devait alors être remise en selle et proclamer le « 1er tour dia vita » en faveur de Marc Ravalomanana. Mettant ainsi fin à plusieurs mois de crise post-électorale.

Passation. 8 ans après, l'histoire pourrait se répéter puisque le Conseil d'Etat (anciennement Chambre administrative) va se prononcer ce jour sur la demande de sursis à exécution du décret abrogeant la nomination du Premier ministre, Chef du gouvernement d'union nationale. Si le Conseil d'Etat ordonne le sursis à exécution, Mangalaza Eugène restera Premier ministre. D'ailleurs, il devait l'être, du moins jusqu'à la date d'aujourd'hui. Et ce, selon l'article 189 de la loi n° 2004-036 du 1er octobre 2004 sur la Cour suprême et les trois Cours la composant qui dispose que sur la demande de sursis à exécution, la décision attaquée doit être suspendue jusqu'à la notification de l'arrêt du Conseil d'Etat. C'est dire que Camille Vital n'aurait pas dû, pas encore, prendre ses fonctions de Premier ministre. Qui plus est, il n'y a pas eu de passation avec Mangalaza Eugène qui l'avait fait avec Monja Roindefo, qui s'était lui-même vu remettre les clés de Mahazoarivo par Charles Rabemananjara.

Fonction. Ce non-respect du texte sur la Cour suprême par le Premier ministre censé veiller à l'application des lois, a du reste fait l'objet de beaucoup de commentaires dans les coulisses du Palais de Justice en général et du Conseil d'Etat en particulier. Lequel reconnaît qu'il n'a pas de pouvoir d'injonction sur le « Fanjakana » qui dispose à la fois de la fonction de « gouverner » et de celle d' « administrer ». S'agissant d'actes de gouvernement, ceux pris au titre de la première fonction échappent à la compétence des juridictions administratives, judiciaires et constitutionnelles. Par contre, les actes s'inscrivant dans le cadre de la seconde fonction, ne peuvent bénéficier de l'immunité juridictionnelle totale.

Ordonnance. Dans le cas d'espèce, le décret n°2009-1385 du 18 décembre 2009 portant abrogation de la nomination de Mangalaza Eugène a été pris en application de l'ordonnance n°2009-012 du 18 décembre 2009 relative à la réorganisation du régime de la Transition vers la IVe République. Cette ordonnance n'ayant pas été validée au préalable par la HCC, elle peut être assimilée à un simple acte de l'Administration donc susceptible de faire l'objet de sursis à exécution et/ou d'annulation par le Conseil d'Etat. Si ce dernier statue dans ce sens, c'est qu'il ne reconnaît pas la Haute Autorité de la Transition qualifiée du reste d' « autorité de fait » par la HCC.

Charte de Maputo. Autrement dit, en cas de sursis à exécution du décret portant limogeage de Mangalaza Eugène, la Charte de Maputo et l'acte additionnel d'Addis-Abeba seront remis en selle. Par contre, si le Conseil d'Etat se déclare incompétent, Mangalaza Eugène connaîtra le même sort que Monja Roindefo. Dilemme cornélien pour le Conseil d'Etat qui serait mal placé pour renvoyer la balle à la HCC dont l'ordonnance portant maintien en fonction de ses membres actuels, n'a pas non plus fait l'objet de contrôle préalable de conformité à la Constitution. En somme, la sortie de crise pourrait être entre les mains du Conseil d'Etat comme c'était le cas en 2002.

R. O

Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 09:56

(07-01-2010) - Un nouveau front pour les paysans oeuvrant pour le développement de la société malgache vient de voir le jour. Il s’agit du « Nouvelle force OAVIV ».


OIVIV, c’est : Aok’izay ! Ovay ny toe-tsaina ! Vy very ny aina !. Le professeur Rabemaharo Jacques en est le président. Docteur en Droit de l’Université de Toulouse, ce précurseur de la Faculté de Droit de l’Université de Fianarantsoa, a tenu hier une conférence de presse au Carlton Anosy. Une occasion pour lui et ses partisans de reconnaître que le changement de mentalité s’avère nécessaire pour le vrai développement de Madagascar. Le slogan de la « Nouvelle force OIVIV » est clair : « Halte aux mentalités dépassées ».

RAJAOFERA Eugène

Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans Non classé 2
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 09:51
Prévisions. Une inflation plus élevée à 13,6% en 2010
(07-01-2010) - Les ménagères auront fort à faire pour cette nouvelle année 2010. Les prévisions des statisticiens semblent se confirmer à travers la loi de finances.
Le ministre des Finances et du Budget, Hery Rajaonarimampianina avait reconnu lors de la cérémonie de présentation de vœux de son département, mardi dernier, à Ivato que l’année 2010 serait difficile. La loi de finances 2010 qui vient d’être adoptée le confirme, en avançant dans les chiffres des prévisions pour cette année, que la flambée des prix risque de s’intensifier pour monter à 13,6% contre 9,5% en 2009.

Selon les explications des techniciens, cette augmentation du niveau général des prix proviendrait d’une variation de la masse monétaire et par conséquent du crédit à l’économie. Ce dernier déterminant le taux de changes. La loi de finances 2010 avertit également que l’on peut prévoir un glissement du taux de changes si l’environnement politique ne s’améliore pas. Mais les choses peuvent empirer si les financements extérieurs ne reviennent pas. La question est de savoir si le régime ira jusqu’à la planche à billets dans le cas où il manquerait des ressources. Ce qui aggravera à coup sûr, par l’augmentation de la masse monétaire, une inflation incontrôlée et incontrôlable.

Déterminantes

Les évolutions futures de la situation de l’Ariary sur le MID (Marché Interbancaire des devises) s’avèrent également déterminantes. Une dépréciation du cours de l’Ariary, entraînerait une hausse des prix des importations. Or, l’on sait que la majorité de nos biens de consommation proviennent de l’extérieur. Les techniciens notent par ailleurs que la hausse des cours du pétrole, due surtout à la reprise de l’économie mondiale, intensifierait la flambée des prix sur le marché local. Faut-il rappeler que les ménages malgaches n’ont pas été épargnés par les effets de la dépréciation de la monnaie nationale durant l’année 2009.

Mais il y a quand même des choses à espérer malgré le fait que la vie économique du pays reste suspendue au retour des aides extérieures, qui financent rappelons-le, 70% des investissements publics, inscrits dans la loi de finances 2010. Les autorités sont conscientes que la reprise de l’économie peut venir du secteur touristique et de celui de l’agriculture. Le premier, un des principaux pourvoyeurs de devises du pays, bénéficiera pour cette année d’un certain nombre d’efforts de promotion. Ainsi, la suppression du droit de visa pour les touristes en court séjour est maintenue. Ce qui pourrait donner un coup de pouce au tourisme, qui a le plus souffert de cette longue crise politique. Le second bénéficiera également d’exemptions de TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) C’est le cas par exemple des importations de riz ou encore de certains matériels destinés au secteur. Cela suffirait-il pour booster l’agriculture et pour réduire les coûts des opérateurs du secteur afin de leur permettre d’offrir des produits à bas prix aux consommateurs.

Recueillis par Didier Rambelo

Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans Non classé 2
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 09:47

(07-01-2010) - Les effets du changement climatique se font sentir un peu plus chaque jour, et les conséquences sont souvent dramatiques pour les pays touchés.

Inondations, sécheresses, cyclones et autres intempéries s’abattent sur la planète. Les catastrophes naturelles font de plus en plus de victimes. A Madagascar, la prévention et la préparation quant à d’éventuelles catastrophes naturelles sont au centre d’une nouvelle filière proposée à la fac Degs, sur la gestion des risques et des catastrophes naturelles, pour cette nouvelle année scolaire 2009-2010. C’est une étude multidisciplinaire de 18 mois sanctionnée par un DESS. Financée par le Pnud, cette nouvelle filière tombe à point nommé car aucun spécialiste des gestions de risque et de catastrophe n’exerce encore dans le pays, faute d’enseignement spécialisé.
Madagascar ayant signé parmi les pays qui veulent réduire les risques de catastrophes naturelles, il devient nécessaire de mettre en place des stratégies de prévention et non de se contenter d’apporter des aides aux victimes. D’ailleurs, plusieurs structures telles que les Nations Unies, les communes, mais aussi les ONG recherchent des spécialistes afin de mettre en place une stratégie efficace de prévention des catastrophes.
Anjara Rasoanaivo


Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans Non classé 2
commenter cet article