Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 19:24

UN CROYANT DANS LA TOURMENTE

Psaume 22.1-16

22.1
(22:1) Au chef des chantres. Sur <<Biche de l'aurore>>. Psaume de David. (22:2) Mon Dieu! mon Dieu! pourquoi m'as-tu abandonné, Et t'éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes?
22.2
(22:3) Mon Dieu! je crie le jour, et tu ne réponds pas; La nuit, et je n'ai point de repos.
22.3
(22:4) Pourtant tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges d'Israël.
22.4
(22:5) En toi se confiaient nos pères; Ils se confiaient, et tu les délivrais.
22.5
(22:6) Ils criaient à toi, et ils étaient sauvés; Ils se confiaient en toi, et ils n'étaient point confus.
22.6
(22:7) Et moi, je suis un ver et non un homme, L'opprobre des hommes et le méprisé du peuple.
22.7
(22:8) Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête:
22.8
(22:9) Recommande-toi à l'Éternel! L'Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu'il l'aime! -
22.9
(22:10) Oui, tu m'as fait sortir du sein maternel, Tu m'as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère;
22.10
(22:11) Dès le sein maternel j'ai été sous ta garde, Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.
22.11
(22:12) Ne t'éloigne pas de moi quand la détresse est proche, Quand personne ne vient à mon secours!
22.12
(22:13) De nombreux taureaux sont autour de moi, Des taureaux de Basan m'environnent.
22.13
(22:14) Ils ouvrent contre moi leur gueule, Semblables au lion qui déchire et rugit.
22.14
(22:15) Je suis comme de l'eau qui s'écoule, Et tous mes os se séparent; Mon coeur est comme de la cire, Il se fond dans mes entrailles.
22.15
(22:16) Ma force se dessèche comme l'argile, Et ma langue s'attache à mon palais; Tu me réduis à la poussière de la mort.
22.16
(22:17) Car des chiens m'environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds.




Dieu est fidèle...

David a beau ne pas aller bien, il ne doute pas une seconde de l'existence de Dieu. Il fait même mieux : il se souvient que Dieu l'a toujours protégé, ainsi qu'Israël (vv.4-6 et 10-11).

... mais Dieu ne fait rien !

L'anomalie de sa situation, c'est justement que Dieu semble absent alors que les épreuves et les ennemis sont écrasants. Le Seigneur aurait-il changé ? Non, il n'est pas possible que Dieu abandonne son serviteur !

Continuer de prier
Ce n'est pas parce les événements sont incompréhensibles que Dieu a abandonné David. C'est pourquoi il l'interpelle, il lui fait part de sa profonde détresse : il vit les choses avec Lui.

1000 ans après

Jésus, le descendant de David reprend ce verset 1. Le Péché du Monde, nos péchés, lui tombent dessus, le Dieu 3 fois saint l'abandonne. Dieu le Fils se sacrifie, il accepte de souffrir pour nous réconcilier avec le Père. Jésus cite le v.1 mais, à la différence de David, il sait pourquoi il est dans cette horrible situation : la croix est le but de sa venue sur Terre !

       Extrait d'un chant anglais : « Je ne comprendrai jamais ce qu'il t'en a coûté de voir tout mon Péché sur cette croix ! »

      Quand il a la certitude que Dieu est toujours là et que son amour est constant, il n'y a rien qui puisse interrompre la vie de prière du croyant.

      Aujourd'hui, même dans la fournaise de l'épreuve, un chrétien ne peut pas dire que Dieu l'a abandonné parce que Dieu le St Esprit habite EN LUI !

     « Nous le savons, en effet : si notre corps, cette tente que nous habitons sur la terre, vient à être détruit, nous avons au ciel une maison que Dieu nous a préparée, une habitation éternelle qui n'est pas l'oeuvre de l'homme. Car, dans cette tente, nous gémissons parce que nous attendons, avec un ardent désir, de revêtir, par-dessus ce corps, notre domicile qui est de nature céleste – si, bien sûr, cela se produit tant que nous sommes encore vêtus de notre corps, et non quand la mort nous en aura dépouillés.
En effet, nous qui vivons dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dévêtir, mais revêtir un vêtement par-dessus l'autre. Ainsi ce qui est mortel sera absorbé par la vie.
C'est Dieu lui-même qui nous a destinés à un tel avenir, et qui nous a accordé son Esprit
comme acompte des biens à venir. Nous sommes donc, en tout temps, pleins de courage, et nous savons que, tant que nous séjournons dans ce corps, nous demeurons loin du Seigneur – car nous vivons guidés par la foi, non par la vue. Nous sommes pleins de courage, mais nous préférerions quitter ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur.
Aussi, que nous restions dans ce corps ou que nous le quittions, notre ambition est de plaire au Seigneur. Car nous aurons tous à comparaître devant le tribunal du Christ, et chacun recevra ce qui lui revient selon les actes, bons ou mauvais, qu'il aura accomplis par son corps. » 2 Corinthiens 5.1-10


Y.Tourne
Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans DIEU
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 19:14

Exode 15.1-18

15.1
 Alors Moïse et les enfants d' Israël chantèrent ce cantique à l' Eternel . Ils dirent: Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.
15.2
 L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; C'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu: je le célébrerai; Il est le Dieu de mon père: je l'exalterai.
15.3
 L'Éternel est un vaillant guerrier; L'Éternel est son nom.
15.4
 Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée; Ses combattants d'élite ont été engloutis dans la mer Rouge.
15.5
 Les flots les ont couverts: Ils sont descendus au fond des eaux, comme une pierre.
15.6
 Ta droite, ô Éternel! a signalé sa force; Ta droite, ô Éternel! a écrasé l'ennemi.
15.7
 Par la grandeur de ta majesté Tu renverses tes adversaires; Tu déchaînes ta colère: Elle les consume comme du chaume.
15.8
 Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les courants se sont dressés comme une muraille, Les flots se sont durcis au milieu de la mer.
15.9
 L'ennemi disait: Je poursuivrai, j'atteindrai, Je partagerai le butin; Ma vengeance sera assouvie, Je tirerai l'épée, ma main les détruira.
15.10
 Tu as soufflé de ton haleine: La mer les a couverts; Ils se sont enfoncés comme du plomb, Dans la profondeur des eaux.
15.11
 Qui est comme toi parmi les dieux, ô Éternel? Qui est comme toi magnifique en sainteté, Digne de louanges, Opérant des prodiges?
15.12
 Tu as étendu ta droite: La terre les a engloutis.
15.13
 Par ta miséricorde tu as conduit, Tu as délivré ce peuple; Par ta puissance tu le diriges Vers la demeure de ta sainteté.
15.14
 Les peuples l'apprennent, et ils tremblent: La terreur s'empare des Philistins;
15.15
 Les chefs d'Édom s'épouvantent; Un tremblement saisit les guerriers de Moab; Tous les habitants de Canaan tombent en défaillance.
15.16
 La crainte et la frayeur les surprendront; Par la grandeur de ton bras Ils deviendront muets comme une pierre, Jusqu'à ce que ton peuple soit passé, ô Éternel! Jusqu'à ce qu'il soit passé, Le peuple que tu as acquis.
15.17
 Tu les amèneras et tu les établiras sur la montagne de ton héritage, Au lieu que tu as préparé pour ta demeure, ô Éternel! Au sanctuaire, Seigneur! que tes mains ont fondé.
15.18
 L'Éternel régnera éternellement et à toujours.


                                                                LOUANGE
Ex 15.1-18
      Reconnaissance
Comment ne pas glorifier ce Dieu qui a accompli tant de prodiges pour affranchir
son peuple ? Comment ne pas proclamer qui il est, ce qu'il a fait ? Il est tellement
merveilleux ! Il faut bien remarquer que dans ce cantique : 1) c'est le Seigneur qui
est au centre, il est fêté comme un héros ! Les israélites veulent tellement que le
Seigneur soit le seul sujet du poème, qu'ils en sont presque absents (juste les 2
premiers versets) ! 2) il y a un rappel incessant des faits, des actions accomplis
par l'Éternel. Il ne faut jamais oublier ce qui s'est passé alors il faut le chanter
encore et encore.
    Confiance
Imaginez à quel point les hébreux pouvaient être galvanisés après que la
meilleure armée du monde a été terrassée derrière eux. Alors bien sûr, le v.15 est
logique : les peuples occupant la terre promise peuvent trembler ! Si on se
rappelle bien de ce que Dieu a déjà fait, on peut être pleinement confiant de ce
qu'il fera encore plus tard !
    Adoption réussie
Ce cantique marque le début officiel d'une relation vraie, d'une vraie aventure : il
est leur Dieu, Israël est son peuple. Place maintenant à la loi qui va donner les
conditions nécessaires pour que tout se passe bien entre le suzerain et ses
vassaux, entre le Maître et ses esclaves...
     Nous nous focalisons beaucoup trop souvent sur les choses que nous
n'avons pas, sur les choses qui ne vont pas... et nous oublions trop souvent
à quel point Dieu nous a fait grâce, à quel point il a été bon et généreux
envers nous !
     Rappelons-nous continuellement de tout ce que notre Père a fait pour nous
et remercions-le pour cela ! Tous les jours, rendons-lui l'honneur qui lui
est dû, confions-nous en lui, écoutons-le ! Et si c'était cela la seule vraie
louange ?

Y.Tourne
Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans DIEU
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 19:00
VICTOIRE TOTALE !
Exode 14.21-31

14.21
 Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent.
14.22
 Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.
14.23
 Les Égyptiens les poursuivirent; et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers, entrèrent après eux au milieu de la mer.
14.24
 A la veille du matin, l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens.
14.25
 Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile. Les Égyptiens dirent alors: Fuyons devant Israël, car l'Éternel combat pour lui contre les Égyptiens.
14.26
 L'Éternel dit à Moïse: Étends ta main sur la mer; et les eaux reviendront sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers.
14.27
 Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Égyptiens s'enfuirent à son approche; mais l'Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer.
14.28
 Les eaux revinrent, et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l'armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après les enfants d'Israël; et il n'en échappa pas un seul.
14.29
 Mais les enfants d'Israël marchèrent à sec au milieu de la mer, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.
14.30
 En ce jour, l'Éternel délivra Israël de la main des Égyptiens; et Israël vit sur le rivage de la mer les Égyptiens qui étaient morts.
14.31
 Israël vit la main puissante que l'Éternel avait dirigée contre les Égyptiens. Et le peuple craignit l'Éternel, et il crut en l'Éternel et en Moïse, son serviteur.

 

 
Hébreux sauvés !
Enfin, les israélites n'ont plus de raison de se plaindre de Moïse ou de leur sort !
Ils ont maintenant expérimenté la puissance de leur divin Sauveur et ils ont vu
que Moïse était son serviteur officiel. Après 430 ans de captivité, les hébreux sont
enfin libres et ils ont enfin compris à qui ils le doivent !
Égyptiens décimés
La plus puissante armée du monde a trouvé plus fort qu'elle. L' Éternel , le
Créateur, le Maître des éléments a balayé les redoutables chars de pharaon. Qui
est assez fou et orgueilleux pour oser défier le Seigneur des armées célestes ?
C'était pas gagné
À vue humaine, le combat entre les deux peuples était très inégal : c'était un peu
un « David contre Goliath » avant la lettre ! Mais quand Dieu prend partie pour un
camp, même le plus insignifiant, on connaît déjà l'issue du duel.

  •  Même les situations les plus désespérées peuvent être renversées quand on

a Dieu avec soi. Mais la suite du périple dans le désert montrera que même
les miracles les plus incroyables ne pourront faire naître la foi dans le coeur
des incrédules. Malgré cet épisode extraordinaire et malgré ceux qui vont
suivre (entre la voix de Dieu sur la montagne, la manne et les cailles
sauvages, l'eau qui jaillit du rocher) on sait que les israélites vont continuer
de se rebeller. Comme quoi le plus grand de tous les miracles, ce n'est pas
quand une mer est coupée en deux, c'est bien quand la foi naît dans le
coeur de quelqu'un !

 

Y.Tourne.

Repost 0
Published by P.E.& J.F. - dans DIEU
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 09:33

Voici ce que j'avais reçu un jour par e - mail par de nombreux expéditeurs dont je ne peux révéler ... :

 

Voir le Fichier : REVELATIONS_CHARLES1.pdf

Voir le Fichier : Ampamoaka_Charles_20110121-1.pdf

 

Économie et sortie de crise

jeudi 13 janvier 2011, par Georges Rabehevitra

Le 9 novembre 2010, dans un texte intitulé « Économie, sortie de crise et notre avenir », je brossais un état de l’économie mondiale et disais que la crise n’était pas finie et que 2011 s’annonçait sous de mauvaises augures. Et que pour notre pays, c’est dans ce cadre sombre que la sortie de crise politique, souhaitée et obligée sous « peine de mort », se fera ou ne se fera pas.

Nous sommes déjà en mi-janvier 2011 et les nuages dont je parlais en novembre sont bien là. Toutes les prévisions pour 2011 de nombreux spécialistes sont plus que pessimistes ; un des signes en est que le FMI a revu à la baisse les perspectives de croissance mondiale sur cette année.

USA

C’est la rigueur la plus totale. Un signe qui ne trompe pas est la mesure la plus signifiante qui a été prise la semaine dernière : une baisse du budget du Pentagone (en gros le budget des Armées). Depuis 2001, le budget du Pentagone a doublé, mais cette fois-ci, malgré que les démocrates aient perdu la majorité au Congrès, la mesure de baisse des crédits a été validée par les Chambres. C’est une preuve irréfutable que, même au pays de l’Oncle Sam, la rigueur (que l’on peut appeler aussi austérité) est bien là. La maigre reprise issue de l’injection de liquidités n’a pas pesé lourd devant les risques trop grands du fait de la dette monumentale des USA. Les conséquences en sont une croissance en berne et un niveau de chômage qui reste très élevé à 9,4%.

Union Européenne

Dans tous les pays de l’UE, excepté quelques pays du nord, les plans d’austérité et d’ajustement structurel (retraites, fiscalité) se succèdent. Les pays tels que la Grèce, l’Espagne ou le Portugal ont déjà perdu leur note AAA (notation des risques de non solvabilité pour les dettes des États, et qui influe sur les taux d’emprunts). La France ou l’Italie ne les ont pas perdues parce que les taux d’épargne dans ces pays sont relativement élevés (pourcentage par rapport aux dettes).

Malgré une petite inflation enregistrée en novembre et décembre (inflation signe de reprise), les prévisions ne sont guère optimistes car qui dit austérité, dit frein à la croissance : les entreprises n’investissent pas et les ménages ne consomment pas. Du côté du chômage aussi, tous les pays (sauf ceux du nord de l’UE) ont un taux à 2 chiffres ou proche, et cela risque de se dégrader avec l’austérité. Dans ces conditions, il n’est plus question de croissance par la consommation ou les investissements.

Chine

La Chine a dans les deux derniers mois pris des mesures spectaculaires par rapport aux habitudes prises depuis de nombreuses années.

Certaines exportations ne seront plus exonérées de taxes. Cela veut dire que la compétitivité de l’industrie exportatrice chinoise sera moindre.

La Banque Centrale chinoise a pour la première fois diminué ses interventions sur les marché des changes en vendant moins sa propre devise, pour la laisser se relever par rapport aux autres monnaies. Sur les 3 dernières années, la Banque Centrale Chinoise avait dépensé environ 1 milliards de $ par jour pour maintenir le yuan ou remnibi assez bas. Ce n’est plus le cas, et du coup, aujourd’hui le remnibi, se relève par rapport aux autres monnaies. La Chine a même décidé de relever ses taux directeurs afin d’essayer de freiner une inflation à 2 chiffres qui commence sérieusement à miner les effets de la croissance, ce qui devrait encore renforcer le yuan. Cela veut dire que la croissance de la Chine sera moins tirée par les exportations.

Les perspectives de croissance en Chine aussi sont donc revues à la baisse et elle compte davantage sur son marché intérieur pour essayer de la maintenir à un niveau acceptable pour elle.

Malmenée par les yoyos du dollar, la Chine cherche à placer ses avoirs dans les pays européens et cela s’est illustré par son engagement à acheter des dettes grecques, portugaises ou espagnoles.

La hausse des matières premières

Le danger extrême est dans la hausse continue des toutes les matières premières depuis plusieurs mois. Le baril de pétrole, par exemple, se maintiendrait à priori en 2011 au niveau des 100$.

La hausse la plus inquiétante est celle des prix alimentaires. Les récents événements tels que la sécheresse en Russie ou les inondations en Australie ont fait flamber le prix des céréales, du sucre et des oléagineux. La réduction des exportations par les pays producteurs va affecter durement l’Asie (grand importateur étant donné que la moitié de l’humanité y vit) mais bien évidemment aussi, et encore plus, les pays pauvres comme Madagascar. Les émeutes de la faim ont déjà éclaté dans la partie nord de l’Afrique (Égypte, Tunisie, Algérie, des pays où le blé a toujours été subventionné) et on peut craindre que, d’ici quelques mois, ces émeutes ne se propagent à d’autres pays de l’Afrique et dans une moindre mesure en Amérique Latine.

Chez nous

Les deux années de crises politiques ont mis à genoux l’économie du pays. Le nier relèverait de la fanfaronnade ou pire, de l’inconscience qui frise la folie.

Les mesures prises pour essayer de contenir les prix du carburant ou du riz ne sont que des mesures purement conjoncturelles à court terme, mais dont les conséquences économiques à moyen terme peuvent s’avérer désastreuses.

Les émeutes dont je parle plus haut ont eu lieu dans des pays qui ont eu l’habitude de subventionner les prix alimentaires de base (blé, riz, huile ou sucre). Ces subventions se sont faites depuis de longues années au détriment du budget de l’État (plus de dépenses courantes et moins de recettes de taxes). Donc, si l’on continue ces mesures (en fait ce n’est pas une politique économique au vrai sens du mot), cela veut dire qu’à un moment ou un autre, si la hausse se poursuit, tout le budget de l’État ne suffirait pas à contenir la hausse inévitable des prix alimentaires et du carburant pour 2011. La hausse sera donc plus brutale et inacceptable pour les acteurs économiques, les entreprises et les ménages, et donc pour la grande majorité de la population.

Le baril de pétrole est passé en 2010 de 68$ à environ 100$ le baril. Pendant ce même laps de temps, l’ariary s’est dévalué par rapport au dollar de + de 16%. Cela vous donne une idée de que sera la facture pétrolière du pays en 2011 (effet multiplicatif). Essayer de contenir ces hausses par de simples mécanismes en faveur des pétroliers (change fixe du dollar) est illusoire dans la durée, et va plomber encore plus les recettes de l’État.

Le cas du riz est le plus symptomatique car c’est une denrée vitale pour nous les malgaches. De 2003 à 2007, grâce à l’appui de la FAO et de l’AFD, et avec un ministère dirigé par un vrai technicien (Harison Randriarimanana) qui s’y connaissait, il y a eu une véritable politique concernant cette filière, de la production jusqu’à la commercialisation (que ce soit sur le marché local ou en import). Le projet était vraiment un projet initié par la FAO, financé en grande partie par l’AFD, et le pouvoir de l’époque n’a fait que suivre et mis en œuvre ce qui avait été recommandé. Pendant cette période, malgré la hausse continue de cette denrée sur le marché mondiale, notre pays commençait vraiment à amortir les à-coups des importations encore nécessaires faute d’autosuffisance. Les producteurs (les paysans en général) et les consommateurs y trouvaient leur compte.

Les deux ans de crise et l’absence totale de continuité de l’Etat, a mis par terre tout ce dispositif qui commençait à porter réellement ses fruits.

Avec le peu d’argent disponible, le Pouvoir de Transition a préféré construire des hôpitaux ou des salles de spectacle, ou se pencher sur d’autres choses « plus urgentes » telles que la Passerelle internationale unique ou le Contrôle des denrées à l’embarquement pour les importations, au lieu de continuer l’aménagement de la plaine de la Betsiboka ou du Lac Alaotra, promouvoir le semis direct, renforcer les moyens de l’Observatoire du riz…

Quand on regarde les chiffres concernant les dépenses de fonctionnement de l’État, rien qu’en dépenses de solde (salaires), on est consterné par tant de folie : des chiffres de 22 ou même 45% d’augmentation sont relevés pour les personnels de l’Armée ! Alors que dans le même temps, on diminue les recettes de l’État en subventionnant à tout va, en détaxant autant que l’on peut ou en utilisant des mécanismes complètement défavorables aux recettes de l’État, tel que cela a été fait pour maintenir artificiellement le prix du carburant. Même au Venezuela ou en Iran, grands producteurs de pétrole, on a fini par lâcher du lest en diminuant les subventions sur les produits pétroliers.

Même si les bailleurs revenaient, ils mettraient leurs conditions pour que les fonds octroyés n’aillent pas juste boucher des trous béants, conséquences de la non-maîtrise des dépenses de fonctionnement de l’État.

Les dirigeants seraient-ils tombés sur la tête ou y-a-t il une réelle volonté de ruiner le pays en se disant « après moi le déluge » ?

Il est donc à craindre que l’année 2011 ne soit une année terrible, la vraie « annus horribilis » du point de vue économique, et si la stabilité politique ne survient pas rapidement, l’économie de notre pays ne s’en relèvera pas de sitôt. Il faudrait encore au moins une génération pour sortir des ténèbres économiques dans lesquels quelques « jusqu’au-boutistes » ont plongé le pays.

Comme d’habitude et comme partout ailleurs dans le monde, c’est la population des grandes villes qui sera la plus touchée (c’est déjà le cas depuis deux ans) et sera la plus vulnérable à toute incitation à la révolte et aux émeutes. Une instabilité chronique et de longue durée serait donc à craindre. Dans ce cas, le pays serait encore plus à la merci des vautours (dont les opérateurs de certains pays qui profitent déjà parfaitement des instabilités politiques pour asseoir leur mainmise) qui ne demandent que cela pour s’accaparer les ressources naturelles non encore exploitées. La tentation serait grande aussi pour ceux qui ne sont au pouvoir que pour une durée très limitée, d’aller brader les mêmes ressources aux mêmes vautours, moyennant une corruption galopante.

C’est ce qui est déjà un peu le cas depuis deux ans de crise, non ?

Mesdames et Messieurs les responsables du Pouvoir de Transition et les autres politiques qui pensez plus à vos sièges et à vos rémunérations qu’à l’intérêt réel à moyen terme du pays, vous ne pourrez pas alors dire : « on ne savait pas ».

Vous êtes responsables, donc vous serez forcément coupables et comptables devant la Nation toute entière et je dirai même plus : devant la génération future.

Tonton Georges

 

Coup de griffes du mardi 18 janvier

mardi 18 janvier 2011, par Georges Rabehevitra

Qui a dit : « J’annoncerai moi-même la date de mon retour au pays » ? Didier Ratsiraka, dit l’amiral Rouge. Vous vous rappelez ? C’est celui qui a fait faire un « grand bond en avant » à notre pays de 1975 à 1990, sans le moindre remords ni regrets depuis ! Comme Bébé Doc, l’Amiral veut montrer qu’il est encore capable, au moins de parler de la date de son retour !

Pour démontrer ce que je dis ci-dessus, allez sur le web, comparez les évolutions économiques de n’importe quel pays avec le nôtre pendant cette période. Vous verrez ! Plus simple, comparez les données de notre pays entre 1960 et 1975 et de 1975 et 1990. Je vous laisse juge si c’est un petit bond en avant ou un grand pas en arrière.

Le comique de la semaine, Norbert Lala Ratsirahonana, a dit : « De quel coup d’État parle-t-on ». Plus cynique et comique que lui, tu meurs !

Les élections vont encore être reportées. Ce n’est plus une information à la limite. Tout recule depuis deux ans dans notre pauvre pays, alors, au point où on en est, on ne va pas se laisser embêter par des élections !

Le PT reporte sans cesse les élections. C’est maintenant que les aveugles de l’époque commencent à lire certaines dispositions de la « pseudo-Constitution » qui ne donnent aucune limite dans le temps au PT. Je reste persuadé que les dévots du PT sont capables de dire que Rajoelina peut garder le pouvoir à vie puisque c’est « constitutionnel ». Il y a bien longtemps que l’on a franchi la limite du ridicule et de l’imbécillité.

Le vote bidon, issu d’un référendum bidon, servirait encore de prétexte à certains pays étrangers pour dire que le « référendum est un fait politique à prendre en compte » ? Alors que les élections prévues reculent de jour en jour et peut-être bientôt d’année en année ? Merci pour les malgaches avide de démocratie par élections !

Pas d’élections présidentielles en vue. Notre pays va donc être représenté par un jeune homme, impliqué avec quelques militaires armés dans un coup d’État, et que personne, absolument personne n’a élu. Peut-être y aura-t-il des élections présidentielles quand Rajoelina sera mort de mort naturelle dans 90 ans ! Et encore, je pars de l’hypothèse que juste avant sa mort en l’an 2100, il ne transmette ses pouvoirs à son arrière petit-fils qui ferait un mini-coup d’État dans le salon du domicile familial !

Le PT a invité 2800 personnes pour les agapes à Iavoloha. Le communiqué de la Présidence a précisé que ce serait entre malgaches et sans les chancelleries étrangères, qui n’ont pas été invitées ! Cette manière de prendre le peuple pour des imbéciles est quand même agaçante. On sait bien que, même invitées, les chancelleries n’auraient pas pu venir faute de reconnaissance internationale du Pouvoir de Transition (PT).

Vu dans la Gazette de la Grande Ile, dans la rubrique « coup franc » : « Lors de la cérémonie d’Iavoloha, il y aura beaucoup d’invités, mais peu d’élus… ». Coup franc et buttttttttt. La Gazette 1 – Iavoloha 0.

Cette réflexion de notre confrère est hilarante car elle est vraie. Les seuls élus dans notre pays actuellement sont des conseillers municipaux et quelques maires. Le reste relève de l’imposture à la démocratie, mais les nommés ne se sentent pas du tout gênés, mais pas du tout, par la situation d’imposture. Amen.

Certains membres actuels du CT ou du CST sont même contre la tenue des élections rapides en évoquant des prétextes bidon ! Quelle honte ! Quelle honte !

On parle d’importation de 25.000 tonnes de riz. Il n’y a pas eu d’appel d’offres ni transparence dans les transactions. Donc en déduit facilement qu’il y eu encore détournement et des commissions à la clé. Aucun membre du CST, du CT (tous achetés ?) ou du Bianco ne s’est posé la question. Le pays est devenu une entreprise mafieuse avec des ramifications comme la Pieuvre (nom de la Mafia). La corruption dans toute sa splendeur, quoi ! Vive la Transition et le changement qui nous a valu un coup d’Etat et d’être dans la mouise jusqu’au cou depuis deux ans.

On importe du riz à tout va (pour les raisons évoquées ci-dessus), sans aucune étude sur les impacts que cela peut avoir sur la production locale (les paysans essentiellement). Le PT s’en fout des paysans, les paysans ne viennent pas faire des émeutes en ville, ils n’ont qu’à rester avec leurs misères en campagne !

La population de la capitale se plaint des coupures d’électricité incessantes sans préavis de la JIRAMA. Plusieurs quartiers ont été plongés dans le noir vendredi et samedi dont Ivandry et Ampandrana. La solution c’est de construire des hôpitaux modernes et des salles de spectacle sans électricité !

Un journal rapporte : « Camille Vital a donné 10 millions d’ariary à la CNaPS sport qui représentera Madagascar à la Coupe des Clubs Champions de l’Océan indien ». Dit de cette façon, on a l’impression que Vital a sorti de sa poche ladite somme. Quand les journalistes du pays vont-ils arrêter de dire bêtement les choses ?

Vital est venu en visite aux sinistrés de Toliary. Il est venu offrir quelques vivres au nom du PT. La solution aux inondations à Toliary : construire des hôpitaux modernes et des salles de spectacles inondés, et sans électricité ! Génial, non ?

Il paraît que le contrat de concession accordé à la SRDI pour assurer la sûreté aérienne dans les 8 aéroports de Madagascar risque d’être remis en cause car selon le gouvernement malgache, la SRDI ne remplit pas convenablement ses obligations. C’est encore une branche de la Pieuvre qui a frappé ?

C’est fou ce que ce PT a fait comme contrats sans aucun appel d’offres, avec des sociétés étrangères en deux ans de pouvoir. Comme par hasard en plus, ce sont toujours des contrats qui encaissent les taxes qui devraient revenir à l’Etat. Une vraie Mafia vous dis-je ?

Le Pouvoir de Transition ou PT deviendrait-il la Pieuvre de Transition ? Remarquez, cela ne changerait rien au sigle PT.

Selon le DG du Bianco, seuls sept ministres ont daigné se soumettre à la déclaration de patrimoine. Pauvre Bianco, faire semblant encore de croire que son rôle est utile au royaume de la Pieuvre, c’est de l’insouciance ou de l’héroïsme ?

Pierrot Rajaonarivelo affirme « qu’il pourrait bien accepter la direction de l’Arema ». Il n’est pas candidat mais on le sollicite, tellement il est indispensable, donc il va se sacrifier en acceptant ! En nous prenant pour des imbéciles, c’est un vrai politicien, dans le sens péjoratif du terme !

Au fait mon ami Pierrot. Il me semble, et si je ne m’abuse, qu’une décision de Justice t’a condamné et il me semble bien qu’aucune autre décision (genre amnistie ou autre) n’est venue surseoir, annuler ou infirmer la première. Dans un État de Droit, et si Pierrot y pense vraiment, il devrait demander la révision de son procès pour se faire blanchir. Mais bon, chez nous, un politique qui pense à l’État de Droit, ce ne sera pas encore avant le 4è millénaire ?

Les nombreuses crises en Afrique et l’implication de la Chine et du Terrorisme ont fini par faire réfléchir les USA et la France. Le continent africain était auparavant un terrain d’affrontement entre des ambitions rivales des deux pays. La dernière rencontre entre Obama et Sarkozy montrerait que l‘Afrique deviendrait un modèle de coopération entre Paris et Washington ? Le PT ferait mieux d’y penser à deux fois avant d’aller recourir aux aides ailleurs !

N’ayez crainte, ces coup de griffes ne sont en fait qu’un petit coup de papattes venant d’un vieux tonton qui aime son pays. Ma seule arme, c’est une ironie trempée d’un peu d’humour. Le but, c’est juste d’essayer de réveiller des sens critiques qui ont du mal s’exprimer, écrasés par le poids de nos difficiles quotidiens.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne semaine.

Tonton Georges

 

 

On continue comme si de rien n’était...
jeudi 20 janvier 2011, par Georges Rabehevitra

Ce Pouvoir de Transition (PT) continue à faire ses affaires comme si de rien n’était. Tandis que les perspectives d’élections reculent de jour en jour, le PT continue l’air de rien son petit bonhomme de chemin et engage le pays pour le long terme au mépris de la définition même de ce que devrait normalement être un Pouvoir de Transition.
Je rappelle quand même que ce PT n’a aucune institution qui permettrait de séparer les pouvoirs exécutifs et législatifs. On ne va pas me faire croire que le rôle limité du Congrès de transition et du Conseil supérieur de transition, pourrait empêcher l’exécutif de faire ce qu’il a envie de faire, sans contrôle ni a priori ni a posteriori.
Je martèle que dans notre pays, il n’y a actuellement aucune institution digne de ce nom qui soit composée d’élus. Pour un démocrate normalement constitué, et tout simplement pour tout citoyen aimant un tant soit peu son pays, cela devrait interpeller.
Il serait trop long d’énumérer ici tous les engagements à long terme pris par le PT sous couvert de l’intérêt général, mais qui dans les faits, ne sont que des engagements au profit quelques cercles autour du pouvoir. La liste des contrats attribués à des sociétés privées étrangères, dont certaines situées dans des paradis fiscaux, en dehors de toute procédure d’appel d’offres, est tellement longue que l’on peut dire sans ambages qu’il y a là une entreprise mafieuse de corruption et de détournement des deniers publics.
La dernière en date concerne un décret sorti en catimini, sans aucune discussion préalable avec une Institution publique que ce soit, « portant sur la création d’une société Holding entre la République de Madagascar et la Chine qui a été adopté lors du conseil des Ministres qui s’est tenu le 15 décembre 2010. Il s’agit notamment d’une société anonyme avec conseil d’administration, dénommée Madagascar Development Corporation qui sera créée entre la HAT et la société China International Fund Limited, agréée de Hongkong ».
Je ne parle pas ici des dégâts incommensurables que la création de ce holding peut entraîner dans le capitalisme (au sens économique du mot) de notre pays. Les impacts néfastes de ce projet affecteront tout le secteur privé malgache, y compris dans les institutions financières telles que les banques. J’en fais le pari !
À mon humble avis, tout engagement de l’État pour le long terme doit se faire avec toutes les précautions nécessaires du point de vue institutionnel. Ce qui n’est pas du tout le cas ici, comme pour les contrats de contrôles à l’embarquement, la passerelle unique de télécommunications, le contrat de sécurité dans les aéroports,… Tous les contrats sont initiés, discutés, validés sans aucun débat public, comme si le but était d’éviter que des gens posent trop de questions sur le pourquoi et le comment de ces contrats, sources certaines de commissions, de corruption et de tout ce qui fait que le pouvoir n’a la confiance de personne et ne sert que les intérêts de quelques apparatchiks.
Si le PT avait réellement l’intention de mettre en avant l’intérêt général, il devrait se focaliser sur l’organisation des élections qui, comme ânonné par Andry Rajoelina il y a longtemps, devraient rendre le pouvoir au peuple.
Dans un État démocratique, seuls les élus du peuple ont le droit d’engager le pays dans des décisions à long terme. Et même dans ce cas, le pouvoir législatif doit jouer son rôle de contrôle du pouvoir exécutif.
Le PT tel qu’il fonctionne actuellement, n’agit que pour les intérêts de quelques uns et d’une façon dictatoriale.
Là où il n’y pas débat, il y a une forme de dictature. Là où il n’y pas appel d’offres, il y a forcément de la corruption. Les plaies continuelles de notre pays auquel on a promis un changement qui a été obtenu dans le sang !
Les pays ou les sociétés qui signent ces contrats ne sont pas dupes. Bien que pertinemment conscients de l’ambigüité juridique (valeur de la signature de l’État malgache que la communauté internationale ne reconnaît pas), ces pays ou ces sociétés signent car le perdant ne peut être que l’État malgache et en aucun cas eux.
Les pays qui peuvent être directement ou indirectement (via des sociétés dont les actionnaires sont de leurs nationalités) impliqués dans ces combines mafieuses feraient mieux aussi de s’en méfier. Je pense en particulier à la France et à la Chine. Plus tard, les sentiments viendront pour les accuser de complicité dans la mise en coupe réglée de notre pays, et de non assistance à un pays en danger. Ce serait dommage de laisser monter du ressentiment et pire, de la haine de la part d’un peuple qui s’est senti grugé.
Ce que je disais dans mon dernier article « économie et sortie de crise » est bien là. Les tenants du pouvoir actuel sont en train de vendre le pays tout en prenant au passage tout ce qu’ils peuvent, juste pour leurs propres intérêts. Après les promoteurs immobiliers de Dubaï ou d’ailleurs, nous voilà avec Bernard Tapie dont on connaît le passé de philanthrope et d’investisseur soucieux de l’intérêt général, même dans son propre pays. À ce sujet, je voudrais juste dire que si on accorde la propriété des maisons aux étrangers, cela veut dire de facto que l’on leur accorde la propriété des terres sur lesquelles sont bâties ces maisons. J’en conclurais que l’on vend la terre aux étrangers. Je ne suis pas pour ou contre mais il faut l’annoncer à haute voix.
Pour moins que ça, on a bouté dehors Ravalomanana qui avait voulu donner une longue durée de concession à des coréens, sans en voir discuté au préalable avec le peuple ou ses représentants.
Le PT est en train de faire pire et on ne sait même pas où il va arrêter, tellement le souci est de faire fortune avant des élections dont les issues sont, par nature, incertaines.
Tonton Georges



 

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 11:40


(26-03-2011) - Plus d’une semaine après la reconduction du Gal Camille Vital, qui avait déposé sa démission quelques jours auparavant, le nouveau gouvernement d’union national a vu le jour aujourd’hui au palais d’Etat d’Iavoloha.
Le nouveau gouvernement compte, deux ministres d’état, 29 ministres et un secrétaire d’état.

L’annonce des noms des membres du nouveau gouvernement a été faite par le secrétaire général de la présidence de la HAT, André Resampa.

Ministre d’état chargé de l’économie et de l’industrie : Pierrot Rajaonarivelo

Ministre d’état chargé de relation avec les institutions ; Yves Aimé Rakotoarison

Ministre des sports : Ndremanjary Jean André

Ministre de la culture et du patrimoine : Liza Rafitombo

Ministre de l’enseignement supérieur et recherche scientifique : Rabesa Zafera Antoine

Ministre des Affaires étrangères : Yvette Sylla

Ministre de la Sécurité intérieure ; Ranaivoson Dieudonné

Ministre de la Justice : Christine Razanamahasoa

Ministre des Transports : Ramanantsoa Benjamina

Ministre de la Défense : Gal Lucien Rakotoarimasy

Ministre de la Santé publique : Gal Pascal Rajaonarison

Ministre Fonction publique, du travail et des lois sociales : Rasamoelina Henri

Ministre de la Communication : Rahajason Harry Rolland

Ministre de l’Intérieur : Florent Rakotoarisoa

Ministre de l’énergie : Ratsiraka Elysé

Ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle: Ngolo Gilbert

Ministre de l’environnement et des eaux et forets: Gal Herilanto Raveloarison

Ministre de la population et affaires sociales : Nadine Ramaroson

Ministre des finances et budget : Hery Rajaonarimampianina

Ministre de l’élevage : Bary Rafatrolaza

Minsitre de l’eau : Reboza Julien

Ministre des travaux publics et de la météorologie : Razafimbelo Alain

Ministre des mines et des hydrocarbures : Mamy Ratovomalala

Ministre de l’education nationale : Jean Jacques Rabenirina

Ministre des Postes, télécommunication et des nouvelles technologies: Ny Hasina Andriamanjato

Ministre de la pêche et des ressources halieutique : Raharisaina Hery

Ministre de la jeunesse et des loisirs : Johasy Raharisoa Eléonore

Ministre de la décentralisation et de l’aménagement du territoire: Hajo Andrianarivelo

Ministre du commerce : Razafimandy Irène

Ministre de l’agriculture : Vyvato Rakotovao

Ministre du tourisme et de l’artisanat : Rina Andriamandafy

Secrétaire d’état chargé de la gendarmerie : Gal Randrianjara


© DTS

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 14:20
Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 14:17

 

Le 17 mars vu par Chantal Goya ?

lundi 31 mai 2010, par Ndimby A.

Dans la mesure où la vie politique malgache actuelle tient plus du cirque que de sphères hautement spirituelles, j’ai décidé pour ce lundi de ne pas parler de choses sérieuses, et vous propose de retomber un instant en enfance avec ce fameux titre de Chantal Goya, dont vous pourrez retrouver les paroles en cliquant ici.

Dans la forêt de l’automne
Ce matin est arrivée
Une chose que personne
N’aurait pu imaginer
(…) C’est une révolution, car,
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
(…) C’était un lapin qui
Avait un fusil

 

Je me suis un instant demandé si cette chanson ne parlait pas des évènements du 17 mars 2009 à Madagascar. Avant de me rendre compte que mon questionnement était idiot. Même si Marc Ravalomanana avait des travers et des défauts, on ne peut pas vraiment le qualifier de chasseur (sauf en ce qui concerne les intérêts du groupe Tiko). Et de toutes manières il n’est pas mort, sauf politiquement (du moins pour l’instant).

 

                     Ils crièrent à l’injustice
                    Ils crièrent à l’assassin
                     Comme si c’était justice
                  Quand ils tuaient le lapin
                     Et puis devant la mitraille
                  Venue de tous les fourrés
                 Abandonnant la bataille
                 Les chasseurs se sont sauvés,

Ce couplet résume l’histoire de la vie, qu’elle soit politique ou non. On est toujours prompt à déblatérer sur la paille dans l’oeil du voisin, et on ne voit pas la poutre dans son propre oeil. Ainsi, les premiers rassemblements au Magros s’offusquent que leur champion ait été victime d’un coup d’Etat. Mais ils ont la mémoire courte : il est est vrai que le 22 février 2002 est bien loin. Mais la conclusion est que le lapin qui aujourd’hui tue le chasseur, demain deviendra le chasseur tué (politiquement) par le lapin. Avec l’aide des crapules au plus offrant qui auront le fusil.

Bien sûr ce n’est qu’une histoire
Inventée pour la chanson
Mais chantons-leur cette histoire
Quand les chasseurs reviendront
Et s’ils se mettent en colère
Appuyés sur leurs fusils
Tout ce que nous pouvons faire
C’est de s’en moquer ainsi :
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C’était un lapin qui
Avait un fusil

 

Seul petit commentaire : quel que soit l’individu, bâtir son comportement sur la possession d’un fusil ne peut dénoter qu’un manque flagrant de capacité de persuasion. Et quand il n’y pas de neurones, on utilise la force pour s’imposer. Donc, selon Chantal Goya, cela marche aussi pour les lapins.

Toute ressemblance avec la situation actuelle ne peut être que le fruit du hasard…

 

source : madgascar-tribune.com

 

 

Lire aussi : http://www.madagascar-tribune.com/Les-spermatozoides-de-la-Veme,15605.html

 

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 14:14

Flash Infos du mardi 17 mars

17 mars 2009

palais-mutins

Le palais présidentiel d'Ambohitsirohitra au lendemain du coup de force des

mutins (16/03)

  • 16:05 – Ravalomanana remet le pouvoir à Hyppolite Ramaroson, « le plus ancien dans le grade le plus élevé » d’après Andry Ralijaona porte parole de la présidence
     
  • 15:50 – L’ambassade des Etats Unis à Madagascar déclare que Marc Ravalomanana est désormais sous leur protection
  • 15:45 – Marc Ravalomanana a passé le pouvoir aux militaires. Il fera une déclaration dans l’après midi
  • 15:20 – Des diplomates affirment que le président a démissionné
  • 15:15 -  Les ressortissants francais recoivent des sms du consulat de France indiquant que  » La démission du Président pourrait amener certaines personnes à manifester »
  • 15:10 – Ravalomanana a rencontré des émissaires de l’ONU, de l’UA et l’ambassadeur US ce matin
  • 14:30 – [URGENT] La présidence de la république dément la démission du président Ravalomanana. La Radio Antsiva et la Radio VIVA avaient lancé cette information
  • 14:20 – [URGENT] Andry Rajoelina a investi le palais présidentiel d’Ambohitsirohitra. Il est salué par les mutins qui ont pris le palais hier soir. Le coup d’Etat armé que redoutait la communauté internationale semble se confirmer
  • 12:20 – 4 autres fourgons blindés de banques auraient été aussi détournés par des mutins
  • 11:00 – Un convoi de la Banque Centrale aurait été arrêté ce matin puis emmené par les mutins au palais d’Ambohitsirohitra à côté
  • 10:30 – Plusieurs témoins nous affirment que des personnes venues retirer de l’argent aux banques BMOI et BFV, ont été prises à parti par les mutins et emmenées au palais présidentiel d’Ambohitsirohitra à côté
  • 10:00 – Plusieurs partisans du président Ravalomanana sont au palais d’Iavoloha
  • 10:00 – Antaninarenina, quartier du palais investi, totalement quadrillé par les mutins
  • 10:00 – L’Ambassade des Etats-Unis a demandé à tous ses travailleurs de se préparer à quitter Madagascar
  • 10:00 – L’Etat demanderait actuellement le soutien de la Communauté Internationale, de la SADC et/ou de l’ONU. « Il s’agirait d’un soutien militaire et administratif »
  • 9:30 – Interrogé hier sur France 24, Pierrot Rajaonarivelo a refusé de démentir le soutien financier de l’Amiral « Rouge » Didier Ratsiraka à Andry Rajoelina

 

  • 9:30 – Le Peace Corps a suspendu ses programmes et s’apprête à quitter Madagascar. Les 112 volontaires du Corps travaillaient de concert avec le gouvernement malgache sur des sujets comme l’éducation, la santé, le HIV/SIDA, les affaires, la technologie de l’information, l’agriculture et l’écologie
  • 9:00 – « Le président compte rester à Madagascar. Il l’a fait savoir à sa garde présidentielle, qui lui a conseillé qu’il devait se rendre ailleurs, et il a répondu ‘Je mourrai avec vous s’il le faut’ » a déclaré hier soir son porte parole, Andry Ralijaona
  • 9:00 – La question du référendum « médiatiquement éclipsée » par la tentative de Coup d’Etat de lundi soir par des militaires
  • 9:00 – Suite au Conseil des ministres, le Gouvernement avait été appelé hier à organiser au plus vite un référendum demandant à la population de s’exprimer sur la démission du président. Andry Rajoelina avait demandé ensuite à la Police, la Gendarmerie et l’Armée à agir pour l’arrestation du président. Plus tard, dans la soirée, les mutins se disant « être l’Armée » ont concrétisé une tentative de Coup d’Etat armé en investissant un palais présidentiel vide. Condamnation immédiate de l’Union Européenne et de l’Union Africaine.

source : topmada.com

Repost 0