Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 11:19


(30-09-2010) - Si Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka ou encore Tantely Andrianarivo veulent se présenter aux prochaines élections présidentielles, ils devront retourner à Madagascar à la fin de cette année.

Marc Ravalomanana, parmi les anciens présidents qui se sont exilés à l'étranger
Marc Ravalomanana, parmi les anciens présidents qui se sont exilés à l'étranger
© DTS (photo d'archives)

A condition bien évidemment que le projet de constitution présenté par les membres du Conseil consultatif constitutionnel soit adopté durant le référendum du 17 novembre prochain.
En effet, l’article 50 de ce projet stipule que « tout candidat aux fonctions de Président de la République doit être de nationalité malagasy, jouir de ses droits civils et politiques, avoir au moins trente-cinq ans à la date de clôture du dépôt des candidatures, résider sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures et avoir satisfait à l’enquête de moralité ».

Pour le cas de Roland Ratsiraka ou encore de Pierrot Rajaonarivelo, il n’y a aucun problème. Il n’en demeure pas moins que le second devrait d’abord passer par la case amnistie suite à une condamnation dans une affaire de détournement de fonds publics. Mais en tout cas, sa décision de rentrer au pays dès le départ en exil de l’ancien chef de l’Etat lui ouvre en partie les portes de la course à la magistrature suprême.

Processus de légitimation
Cet article 50 permet également de savoir que les candidats aux élections présidentielles doivent satisfaire à une « enquête de moralité ». Pour le moment, on ne connaît pas exactement le sens de cette expression ou encore les critères permettant de définir qu’untel est de moralité acceptable contrairement à untel. Sans doute, les candidats devraient-ils d’abord accepter que leur itinéraire au moment où ils ont occupé une charge publique doive être analysé à la loupe. Dans ce cas, ceux qui ont commis des actes délictueux pourraient voir leur candidature rejetée. D’ores et déjà, des voix s’élèvent car, comme dans d’autres pays africains, cette disposition pourrait être utilisée pour écarter des adversaires dangereux.
Selon l’article 49, « le Président de la République en exercice démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel ». Il s’agit d’une disposition décidée par la dernière conférence nationale. Selon encore le même article, « à la fin du mandat présidentiel, le Président du Sénat prépare les nouvelles élections et exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ». Cela veut dire que le deuxième personnage de l’Etat après le chef de l’Etat serait le Président du Sénat. Il s’agit d’une disposition qu’on trouve habituellement dans tous les pays qui ont une chambre parlementaire bicamérale.

Enfin, concernant toujours l’élection présidentielle, l’article 51 stipule qu’elle « a lieu au premier tour à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue par un candidat, le Président de la République est élu au second tour. Le candidat ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu Président de la République. Le second tour a lieu trente jours au plus après la proclamation officielle des résultats du premier tour ».

Précisons que l’article 168 du projet de constitution stipule que « jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République, Monsieur Andry Nirina Rajoelina continue d’exercer, en sa qualité de Président de la Haute Autorité de la Transition, les fonctions de chef de l’Etat ». Donc, le futur référendum serait une sorte de plébiscite permettant de légitimer par la voie des urnes son pouvoir. Notons également que la devise de la République connaîtra un changement. Selon l’Article 6 du projet, ce sera « Fitiavana – Tanindrazana – Fandrosoana ».

Recueillis par L.D.A.


Partager cet article

Repost 0

commentaires