Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 07:02


(19-05-2010) - En vue de la prochaine réunion baptisée Pretoria-II, Joaquim Chissano a envoyé, le 17 mai dernier, aux chefs de file des quatre mouvances un « Projet d’accord pour la fin de crise à Madagascar ».
Comportant 7 chapitres avec un préambule et une annexe, cette « nouvelle feuille de route » devrait être amendée et commentée par les chefs de mouvance « par écrit pour que nous puissions essayer de rapprocher les divers points de vue et dégager un consensus ». D’après l’ancien chef d’Etat mozambicain, ce projet a été élaboré selon les entretiens qu’il a eus, lors de la rencontre de Pretoria, avec chacun des quatre chefs de file. D’ailleurs, concernant Pretoria-II, Chissano a préféré que la date soit fixée d’un commun accord « afin de faciliter les discussions finales durant ladite réunion ».

D’une manière générale, cette nouvelle feuille de route ressemble à l’Acte additionnel d’Addis-Abeba dont la mise en œuvre s’est révélée difficile voire impossible. En effet, l’article II du projet d’accord avance que « les partis déclarent et s’engagent à travailler ensemble afin de créer une solution authentique, consensuelle, inclusive, viable, permanente, durable et acceptable au niveau national et internationale pour résoudre le problème malgache, et en particulier pour la mise en œuvre de l’Accord suivant, avec le but de résoudre une fois pour toutes tous les problèmes politiques, économiques et sociales actuels, et pour tracer une nouvelle direction politique pour le pays.

L’article III est consacré aux « mesures de confiance et d’apaisement ». Dans ce cadre, les mouvances devraient s’engager à mettre en œuvre les mesures déjà prévues lors des sommets de Maputo et d’Addis-Abeba ; autrement dit, les accords annexes signés dans la capitale mozambicaine. Les mouvances devraient également s’engager à mettre fin à la division « qui a caractérisé la politique et la société malgaches » durant la crise et à entreprendre un processus de réconciliation nationale pour guérir les blessures dues à la crise. Ainsi, le projet prévoit la mise en place du Conseil National de Réconciliation, qui sera « une garantie pour la mise en place d’une politique de vérité et de réconciliation, de la prévention des crises périodiques… ainsi que la tenue d’élections crédibles, justes, libres et transparentes. »

L’article IV est consacré à la formation de la « Commission électorale indépendante » ou CENA (voir article par ailleurs).
L’article V est consacré à la transition proprement dite. Selon ce projet, elle ne devrait pas excéder 12 mois à compter de la date de signature de l’accord. Elle débutera avec la formation d’un nouveau gouvernement « consensuel et inclusif' » tel qu’il a été recommandé par les accords de Maputo et d’Addis-Abeba. D’ailleurs, d’autres institutions prévues par ces derniers seront mises en place. Concernant les élections, le calendrier sera déterminé « sur la base du système de gouvernance politique choisi lors d’un référendum constitutionnel » à organiser. D’ailleurs, la transition devrait prendre fin « avec la tenue d’élections… et l’avènement d’un Président de la République et du Gouvernement malgache, démocratiquement élus ».

Enfin, l’article VII prévoit « qu’afin d’assurer la mise en place effective de cet Accord, un Bureau Permanent du Médiateur sera établi à Madagascar et fonctionnera jusqu’à la fin de la transition ».

Recueillis par L. Denis Alexandre

logo matin2

Partager cet article

Repost 0

commentaires