Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de P.E. et J.F.
  • Le blog de P.E. et J.F.
  • : Nous voici sur un blog pour vous faire partager un peu de nous. Nous l'avons créer pour nous détendre, partager qui nous sommes et être aussi le blog qui fait de nous des messagers de nos passions. Et elles sont diverses et plus ou moins communes. Nos passions : La n° 1 : Dieu le Père, Jésus-Christ le Fils, et l'Esprit Saint qui nous anime. La n° 2 : la Famille. La n° 3 : l'Eglise universelle et l'église locale. La n ° 4 : Madagascar. Avec son paysage, sa culture, ses coutumes et traditions
  • Contact

Profil

  • P.E.& J.F.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache.
 MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.
  • Nous voici : les auteurs du blog MALALA, notre Blog sur nous :1 couple mixte marié,vivant en Eure et Loir. Lui,Français d'origine Portugaise.Elle,Malgache. MALALA ,en français CHERI(E), mot d'origine malgache. MALALA Ô désigne Notre Dieu d'Amour.

L'actu du Topinfo

Référencement chrétien


Ce site est référencé sur le
Top Chrétien Francophone

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 13:27
RÉUNION CENIT-GOUVERNEMENT
La retouche de la liste électorale rejetée
Les électeurs malchanceux attendront l’édition 2018 pour l’élection présidentielle
Les électeurs malchanceux attendront l’édition 2018 pour l’élection présidentielle
La réunion du gouvernement et de la CENIT a décidé que la liste électorale ne sera pas retouchée. En revanche, des vérifications seront faites pour améliorer celle qui existe.
Le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT) ont tranché. Il n'y aura pas de réouverture de la liste électorale pour ajouter les noms qui ont été omis durant le premier tour de la présidentielle.
C'est la décision annoncée à l'issue de la réunion entre les deux parties qui s’est tenue hier dans la matinée, à Mahazoarivo. Les raisons techniques et juridiques ont donc pris le dessus sur le souci d'apaisement avec le nombre assez important de ceux qui ont affirmé avoir été omis de la liste électorale et qui ont été privés de vote alors qu'ils ont bien rempli la fiche de recensement électorale.
«Tout le monde a été conscient des risques et surtout du facteur temps qui est très serré si la liste électorale est retouchée de nouveau. En revanche, il a été décidé que la liste actuelle sera améliorée, c'est-à-dire que des vérifications seront faites pour voir, par exemple, si les noms manquants n'ont pas été tout simplement inscrits dans d'autres bureaux de vote. Le sujet sera également débattu au niveau de notre conseil d'administration», a expliqué Béatrice Atallah, présidente de la CENIT.
Cette décision clôt donc quelques jours d'incertitude sur l'éventualité de retoucher la liste électorale avant la tenue du deuxième tour de la présidentielle, le 20 décembre. Le Groupe des experts nationaux (GEN) et la Plateforme nationale des organisations de la société civile, en particulier, ont soutenu la nécessité de corriger la liste existante afin d'éviter les contestations et la perte de leur droit par des citoyens.
Hésitation
Le premier a suggéré que l'article 34 prévoyant le gel des listes, soit amendé. «La session en cours du Parlement de la Transition est l'occasion ou jamais de procéder à cet amendement pour qu'une éventuelle retouche entre dans le cadre légal », a proposé Bruno Rakotoa­rison, membre du GEN.
Mais de l'autre côté, la liste de ceux qui hésitent à rouvrir la liste électorale est longue. À commencer par Béatrice Atallah, présidente de la CENIT, qui dès le début, a souligné les difficultés techniques soulevées par un éventuel rajout à faire sur la liste. «Seule une décision de justice peut l'autoriser. En outre, la pratique en Afrique et dans le monde veut que la même liste soit utilisée au premier et au deuxième tours », a-t-elle expliqué.
La plupart des missions d'observation électorale ont également manifesté leur scepticisme quant à la retouche de la liste. Ainsi, l'Union européenne a avancé que le dispositif prévu par le texte électoral ne prévoit pas un tel scénario. En marge de la célébration de la Journée des Nations unies hier, Leonidas Tezapsidis, ambassadeur de l'Union européenne, a réitéré que le texte est clair et que le plus important est de faire durer le climat apaisé qui a déjà marqué le premier tour. «Il appartient au gouvernement et à la CENIT ensuite de trancher », a-t-il déclaré. «Ouvrir la liste maintenant signifie également ouvrir une brèche à des fraudes », ont soutenu soutient d'autres analystes.
Le gouvernement et la CENIT ont donc tranché, mais le débat risque de ne pas encore être clos. Le front qui soutient une réouverture de la liste dispose encore de nombreux arguments, notamment si des candidats contestant les résultats, décident d'utiliser ce problème comme cheval de bataille. Avec les gesticulations constatées ici et là, certains semblent bien être tentés de le faire.


Mahefa Rakotomalala
logo.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires